La gestion des compagnies marchandes Italie centre-nord. Début XIIIe siècle - 1350

par Francois Balle

Thèse de doctorat en Histoire du Moyen Âge

Sous la direction de Thierry Pécout.

Soutenue le 08-10-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (Etablissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire d’études sur les Monothéismes (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Paul Boyer.

Le jury était composé de Thierry Pécout, Laurent Feller, Enrica Salvatori, Laurence Buchholzer-Remy, Riccardo Rao.

Les rapporteurs étaient Laurent Feller.


  • Résumé

    Les grands marchands italiens des XIIIe et XIVe siècles, ceux qui opéraient sur les marchés internationaux, furent précurseurs de bien des techniques commerciales et de gestion. Ils ont également « inventé » la compagnie commerciale.Les analyses classiques de cette institution ne rendent pas suffisamment compte des causes de son apparition. Les risques moindres ni le montant plus important des capitaux nécessaires ne paraissent, pour cette époque, des facteurs tout à fait déterminants et suffisants. Les influences et les expériences dont ont pu bénéficier les commerçants italiens ne l’expliquent pas non plus.La plupart des documents qui nous sont parvenus apparaissent adaptés, plus qu’à une gestion efficace des opérations à celle de la relation entre les acteurs de ces compagnies. Cela conduit à s’interroger sur les raisons pour lesquelles ces marchands mirent en place à la fois l’institution et ces extraordinaires moyens de gestion.Le parallélisme observé entre l’apparition des compagnies, de ses outils de gestion, les évolutions politiques et celles des administrations publiques au moment de l’ascension du Popolo, fournit un premier indice sur ce moment de création de l’institution. Comme les communes, elle apparaît fondée sur une association originale entre personnes libres, sur la recherche de la concorde, et pour cette raison fut pourvue d’outils de gestion rigoureux.Les apports et les nouvelles conceptions de la science économique institutionnelle, la vision de la « firme » comme une solution alternative moins coûteuse au marché, et comme un outil de gestion du « problème de l’agence », complètent l’explication de l’apparition des compagnies.

  • Titre traduit

    The management of the merchant companies Italy North-Center. XIIIth century – 1350


  • Résumé

    The great Italian merchants of the thirteenth and fourteenth centuries, those who operated on international scale, were the precursors of many commercial and management technics. They also "invented" the commercial company. The classical analyzes of this institution do not sufficiently explain their appearance. The lesser risks for this activity and the greater amount of capital required are not decisive and sufficient explanations for this time. Neither do the influences and experiences that Italian traders have benefited. Most of the management documents, especially the ledgers and the letters, seem adapted to the management of the relationship between the actors of these companies rather than of operations. This leads to questions about why these merchants set up both the institution and these extraordinary management methods.The parallel observed and analyzed between the appearance of these companies, their management tools and the political and public administrations evolutions at the time of the rise of the Popolo highlights this moment of creation of the institution. It thus appears, like the communes, based on an original association of free people, on the search for concord and for this reason provided with rigorous management tools.The use of analysis and new conceptions of the "firm", by institutional economics, the vision of it as a less expensive alternative to the market, and as a tool for managing the “agency problem”, complete the explanation to the appearance of companies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?