La poésie de Paolo Volponi comme forme complexe de relation

par Mauro Candiloro

Thèse de doctorat en Langues et litteratures etrangeres

Sous la direction de Agnès Morini et de Christophe Mileschi.

Soutenue le 29-06-2018

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Université Jean Monnet (Saint-Étienne) (Etablissement opérateur d'inscription) , Centre d'études sur les littératures étrangères et comparées (Saint-Etienne) (équipe de recherche) et de Centre d'Etude sur les Littératures Etrangères et Comparées / CELEC (EA 3069) (laboratoire) .

Le président du jury était Flaviano Pisanelli.

Le jury était composé de Agnès Morini, Christophe Mileschi, Yannick Gouchan, Claudia Zudini.

Les rapporteurs étaient Flaviano Pisanelli, Yannick Gouchan.


  • Résumé

    À quelques exceptions près, dans le canon littéraire italien comme dans la réception que lui réserva la critique, la poésie de Volponi occupe une place secondaire par rapport à sa production narrative. Cela apparaît comme une contradiction, car l’auteur se considérait avant tout comme un poète. Une contradiction qui va de pair avec une biographie fort riche, qui fait de Volponi un homme et un écrivain à mi-chemin entre participation et dissidence, entre ordre et désordre. À la lumière de tout ceci, nous nous sommes interrogé sur la place que Volponi attribue à la poésie, à partir des notions mêmes d’ordre et de désordre : depuis les conquêtes scientifiques du début du XXe siècle ces derniers ne sont plus deux concepts en opposition entre eux, mais les deux faces nécessaires de toute organisation naturelle complexe, y compris humaine. Dès lors, nous avons adopté l’interaction complexe entre ordre et désordre comme clef de lecture de la poésie volponienne. Une complexité que nous avons observée au niveau tout d’abord biographique, d’où émergent les schèmes fondamentaux de la poésie de Volponi qu’on retrouve thématisés au fil de ses livres de poésie, à travers lesquels Volponi montre toujours une volonté claire de construction progressive d’un seul et unique Livre. À cette construction contribuent les outils poétiques empruntés par le poète, car ils varient en fonction de l’organisation qu’ils sont appelés à exprimer. Enfin, nous nous sommes penché sur la réflexion que mène Volponi au sujet de la poésie pour en conclure qu’à ses yeux elle n’est pas un genre littéraire, mais une force créatrice chargée de mettre en relation l’homme et la matière et les hommes entre eux.

  • Titre traduit

    Volponi’s poetry as a complex form of connection


  • Résumé

    Despite a few exceptions, Volponi’s poetry remains in the background as opposed to his narrative production, both in the Italian literary cannon and in the way it was received by critics. This seems to be a contradictory statement because the author considered himself as a poet primarily. This contradiction is inextricably linked to a very rich biography based on a plethora of life experiences and which makes Volponi a man and a writer at a crossroads between participation and dissidence, between order and disorder. I raise thus the question of the status assigned to poetry by Volponi. It was first necessary to redefine the notions of order and disorder to answer it: the scientific achievements of the beginning of the 20th century demonstrated that these two concepts are not antithetic anymore but that they are two necessary sides of any complex natural organization, including the human organization. I chose this complex interaction between order and disorder as a key to reading Volponi’s poetic work. First this complexity is to be found in Volponi’s biography, that shapes the fundamental frameworks of his poetry, frameworks which are then used as topics in each of his poetry books. In these works, the poet always clearly shows his will to elaborate progressively towards the one and only Book. Indeed, the poetic tools resorted to by the poet contribute to this elaboration because they vary according to the organization which they are meant to express. Finally, I tackled the problem of Volponi’s own reflection about poetry which leads him to conclude that poetry is not a literary genre, but a creative strength meant to connect man and matter but also man and man.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.