Dictionnaire de l’ancien francoprovençal : conception d’un projet lexicographique et réalisation sectorielle

par Elisabeth Berchtold

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Yan Greub et de Andres Max Kristol.

Le président du jury était Frédéric Duval.

Le jury était composé de Yan Greub, Andres Max Kristol, Caterina Menichetti.

Les rapporteurs étaient Frédéric Duval, Caterina Menichetti.


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de combler des lacunes scientifiques dans la connaissance de l’histoire du francoprovençal et de son lexique. En effet, à l'heure actuelle aucun travail de synthèse ne regroupe les matériaux anciens du francoprovençal et dans le Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW), qui pourrait remplir cette fonction, les états anciens du francoprovençal sont sous-représentés en raison de l'absence d'un tel travail. La conséquence est un grand déséquilibre avec la connaissance que nous avons de l'ancien français et occitan qui sont les langues romanes anciennes les mieux décrites. Les sources en francoprovençal sont relativement peu nombreuses parce que cette langue a été de tout temps confiné à un usage essentiellement oral. La littérature ancienne se borne à quelques textes d'édification et un traité juridique, surtout des traductions. À partir du XVIième siècle se développe une littérature en patois le plus souvent fortement ancrée localement. Les auteurs qui voulaient toucher un publique plus large ont très tôt opté pour le français. Les sources documentaires sont plus nombreuses, mais très inégalement réparties dans l'espace. Les sources issues de la partie française du domaine ont pour la plupart été éditées, mais beaucoup d'entre elles sont difficilement exploitables en l'absence de glossaires. La situation est plus favorable en Suisse romande où le Glossaire des patois de la Suisse romande (Gl.) documente non seulement les dialectes modernes, mais aussi leurs états anciens. Pour cette raison nous nous sommes concentrée sur la partie française du domaine et nous nous sommes basée sur le Gl. pour la partie suisse. En collaboration avec une autre doctorante, Laure Grüner, nous avons rassemblé les sources intéressantes pour l'étude de l'ancien francoprovençal de France et nous avons procédé à des dépouillements étendus. Sur cette base, nous avons élaboré un modèle de description lexicographique adapté à l’ancien francoprovençal et nous avons rédigé la tranche f de ce Dictionnaire de l'ancien francoprovençal, qui représente environ un vingtième du dictionnaire complet, afin de prouver la faisabilité du projet et d'évaluer son apport à la connaissance de l’ancien francoprovençal. Plus de la moitié de nos articles documentent des unités lexicales qui n'étaient pas encore attestées en ancien francoprovençal de France dans le FEW et dans une bonne partie des autres cas nous pouvons compléter les matériaux. Sur la base des 386 articles rédigés, nous évaluons la nomenclature complète du dictionnaires à 7’500 articles et le temps de rédaction à une bonne douzaine d'années de travail d'une personne à temps plein. Nous avons aussi envisagé plusieurs possibilités pour obtenir des résultats tangibles dans des délais plus courts

  • Titre traduit

    Old Francoprovençal dictionary : conception of a lexicographic project and partial realisation


  • Résumé

    The aim of this thesis is to fill in the scientific gaps concerning the knowledge of the history of Francoprovençal and its vocabulary. Currently, there is no synthesis of the available documentation of Old Francoprovençal. In the Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW), that could fulfil this function, the older states of Francoprovençal are underrepresented because of the lack of this kind of work. The consequence is a huge imbalance with the knowledge we have for instance of Old French and Occitan which are the best known Romance languages of the past.There are few sources in Francoprovençal because this language has always been mostly oral. The oldest literature consists of a few religious texts and a legal treaty. Most of them are translations. From the 16th century onward, a locally based literature emerges generally with modest ambitions. Authors wanting to reach a larger audience chose French at a very early stage. The documentary sources are more numerous but very unevenly spread. Most sources from the French part are edited, but many of them lack a glossary and are difficult to handle. The situation is better in Switzerland, where the Glossaire des patois de la Suisse romande (Gl.) provides documentation not only regarding the modern dialects but also their older stages. For this reason, we concentrated our work on the French part and relied on the Gl. for the Swiss part. Together with an other PhD student, Laure Grüner, we gathered the sources and extracted the interesting lexical forms.Based on this documentation, we elaborated a lexicographical description template suitable for Old Francoprovençal. We wrote the articles of this Dictionnaire de l'ancien francoprovençal beginning with the letter f which represents about one twentieth of the whole dictionary. Not only did this provide a proof of its feasibility, but it also assessed its contribution to the knowledge on Old Francoprovençal. More than a half of the articles gather evidence for lexical units not yet documented in this language regarding the French part of the linguistic area, whereas for most of the others we could complete the existing documentation. Based on the 386 articles written, we estimate the complete nomenclature at approximately 7’500 articles and the time needed to write them at about twelve years. We also considered various possibilities to get tangible outcomes in a shorter amount of time



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 19-12-2028

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.