Jardin de l’Empire et clef de la monarchie universelle : l’Italie au cœur du projet de Mercurino Gattinara

par Quentin Jouaville

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Frédéric Meyer et de Alain Marchandisse.

Le président du jury était Isabelle Brian.

Le jury était composé de Frédéric Meyer, Alain Marchandisse, Juan Carlos D'Amico, Monique Weis, Jonathan Dumont.

Les rapporteurs étaient Juan Carlos D'Amico, Monique Weis.


  • Résumé

    Mercurino Arborio di Gattinara (1465-1530) est un homme d’État et cardinal piémontais du début du XVIe siècle. Entré au service de Marguerite d’Autriche, duchesse de Savoie, puis de son père, l’empereur Maximilien Ier de Habsbourg, il est dès lors fidèle à cette famille qu’il sert en tant que juriste, conseiller et diplomate. En 1518, il devient le grand chancelier de tous les territoires que Charles Quint a réunis sous son autorité. Chargé par conséquent d’administrer un empire européen, mosaïque de royaumes et principautés morcelés, Gattinara nourrit son action en élaborant l’idée d’une monarchie universelle, directement inspirée de l’Empire romain, dont le Habsbourg serait le monarque unique, le pasteur chargé par Dieu de garantir la paix en Europe et de défendre la république chrétienne. En son cœur, l’Italie, ce « jardin de l’Empire ». Alors, mythe ou réalité ? Simple rhétorique ou véritable politique ? Ce travail entend montrer deux choses. D’une part que l’Empire n’est pas seulement un fantôme qui ressurgit avec l’avènement de Charles Quint, mais qu’il est encore profondément ancré dans les réalités italiennes et que Gattinara a pu s’appuyer sur les ressorts qu’il offrait pour mettre en place sa politique. D’autre part que la monarchie universelle du chancelier n’est pas seulement pure rhétorique, destinée à fournir à l’empire du Habsbourg une propagande et une idéologie commune, mais qu’elle devait également s’accomplir car elle faisait partie d’un schéma divin bien plus large. Le projet de Gattinara n’a en effet pas pour cadre uniquement l’empire de Charles Quint, il prend place dans la conception d’une histoire et d’une vision du monde ordonnée par Dieu et dans laquelle chacun est destiné à tenir le rôle qui lui a été confié.

  • Titre traduit

    Garden of Empire and key of the universal monarchy : Italy at the heart of Mercurino Gattinara’s project (1465-1530)


  • Résumé

    Mercurino Arborio di Gattinara (1465-1530) is a Piedmontese statesman and cardinal of the early sixteenth century. He entered the service of Margaret of Austria, Duchess of Savoy, then his father, Emperor Maximilian I of Habsburg, and became faithful to this family he serves as a lawyer, adviser and diplomat. In 1518, he became the grand chancellor of all the territories that Charles V united under his authority. Responsible for administering a European empire, mosaic of kingdoms and divided principalities, Gattinara nourishes his action by developing the idea of a universal monarchy, directly inspired by the Roman Empire, of which the Habsburg would be the single monarch, the pastor entrusted by God to guarantee peace in Europe and to defend the Christian republic. He placed Italy at its heart, as "garden of the Empire". So, myth or reality? Simple rhetoric or real politics? This thesis aims to show two things. On the one hand that the Empire is not only a ghost that resurfaced with the advent of Charles V, but that it is still deeply rooted in the Italian realities and that Gattinara was able to rely on the springs that he offered to set up his policy. On the other hand, the Chancellor's universal monarchy is not only pure rhetoric, intended to provide the Habsburg Empire with propaganda and a common ideology, but it must also be fulfilled because it was part of a Divine pattern much wider. The project of Gattinara does not have as a framework only the empire of Charles V, it takes place in the conception of a history and a vision of the world ordained by God and in which each one is destined to take the role which has been entrusted to him.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.