Adaptations cellulaires et moléculaires de la réponse inflammatoire à l'activité physique chez les enfants atteints d'arthrite juvénile idiopathique

par Emmanuelle Gallion-Rochette

Thèse de doctorat en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives

Sous la direction de Pascale Duché et de Etienne Merlin.

Soutenue le 03-12-2018

à Clermont Auvergne , dans le cadre de École doctorale des sciences de la vie, santé, agronomie, environnement (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec Laboratoires des Adaptations Métaboliques à l'Exercice en Conditions Physiologiques et Pathologiques - Clermont Auvergne / AME2P (laboratoire) .

Le jury était composé de Angèle Chopard, Christophe Hourdé, Anne Tournadre.

Les rapporteurs étaient Philippe Connes, Michael Hofer.


  • Résumé

    L'arthrite juvénile idiopathique (AJI) est une maladie rare chronique caractérisée par une inflammation persistante qui se manifeste par des douleurs articulaires, le gonflement des articulations et la limitation des mouvements articulaires. La fatigue et les douleurs entraînent une diminution de l'activité physique et une sédentarité accrue. Ce manque d'activité physique a pour conséquence une altération de la qualité de vie et une aggravation de la fatigue chronique, des troubles de l'humeur et des troubles métaboliques chez ces enfants. Les études sur les programmes d'exercices physiques montrent que l'exercice physique est bénéfique pour cette population. Mais les mécanismes d’action permettant de comprendre comment elle améliore la qualité de vie et la santé de l'enfant atteint d'arthrite juvénile idiopathique sont encore mal connus. Notre objectif était d’explorer la réponse physiologique à l’exercice des enfants et adolescents atteints d’arthrites juvéniles idiopathiques. Nous nous sommes intéressés principalement au métabolisme énergétique à l’exercice et à la fonction musculaire chez ces enfants. Nous avons étudié l’impact de la pathologie, des traitements par anti-TNF-α et de l’activité de la maladie sur ce métabolisme. Ensuite, nous avons étudié la sécrétion induite par l’exercice des myokines telles que l’IL-6 et les calgranulines en post exercice immédiat et dans les 24h suivant l’exercice.

  • Titre traduit

    Cellular and molecular adaptations to exercise-induced inflammatory response in children with juvenile idiopathic arthritis


  • Résumé

    Juvenile idiopathic arthritis (JIA) is a rare chronic inflammatory disease characterized by persistent inflammation that is manifested by joint pain, swelling of the joints and limitation of range of motion. Fatigue and pain are the most frequent complaints in patients with JIA, lead to a decline in physical activity and a sedentary lifestyle of these children. This lack of physical activity results in impaired quality of life and worsening of chronic fatigue, mood disorders and metabolic disorders in these children. Studies of exercise programs show that exercise is beneficial for this population. But the mechanisms of action to understand how it improves the quality of life and health of children with juvenile idiopathic arthritis are still poorly understood. Our aim was to explore the physiological response to exercise in children and adolescents with juvenile idiopathic arthritis. We focused primarily on energy metabolism to exercise and muscle function in these children. We looked at the impact of the pathology, anti-TNF-α treatments and the activity of the disease on this metabolism. Next, we adressed the exercise-induced secretion of myokines such as IL-6 and calgranulins in immediate post exercise and within 24 hours after exercise.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.