Napoléon à Sainte-Hélène, réalités et légendes, de 1815 à nos jours

par Florian Coppée

Thèse de doctorat en Histoire - Cergy

Sous la direction de François Pernot.

Soutenue le 08-12-2018

à Cergy-Pontoise , dans le cadre de École doctorale de droit et sciences humaines (Cergy-Pontoise, Val-d'Oise) , en partenariat avec AGORA (Cergy, Val-d'Oise) (laboratoire) et de Laboratoire AGORA / AGORA (laboratoire) .

Le président du jury était Éric Vial.

Le jury était composé de Francois Pernot, Jacques-Olivier Boudon.

Les rapporteurs étaient Natalie Petiteau, Katherine Astbury.


  • Résumé

    Un territoire est indéniablement associé à Napoléon et à sa légende dans l'esprit des populations. Il ne s'agit pas de la Corse, lieu de naissance, mais bien de Sainte-Hélène, lieu d’exil, de mort mais aussi de construction de la légende napoléonienne. C'est sur cette île de l'Atlantique sud qu'entre 1815 et 1821 celui qui, pendant plus de vingt ans, a fait trembler l'Europe, vit les dernières années de son existence. Le captif pendant toutes les années de sa détention sur Sainte-Hélène n'est peut-être à aucun autre moment de sa vie si étroitement observé. Cependant, les Français, entre 1815 et 1821, ignorent ce qui se passe sur cette île perdue de l’Atlantique sud. Les nouvelles sur ce personnage sont rares sinon absentes et l'absence d'information véridique sur les événements de l'île est considérable. Ce constat est accentué par la situation de Sainte-Hélène. Il s'agit d'un lieu éloigné, inconnu et difficilement compréhensible pour la grandes majorités des Français du XIXe siècle. Cette absence d'information entraine les plus folles rumeurs. Effectivement, les fausses nouvelles parsèment l'exil de Napoléon, des Français répandent des bruits, prétendent connaître la vérité et la transmettre généralement oralement, plus rarement par l'écrit, aux autres. Si les bruits sont essentiellement émis entre 1815 et 1821 ils se poursuivent au cours des années 1820 et même au-delà par de multiples relais.Nombre de bruits et d'ouvrages offrent de multiples histoires toutes plus sensationnelles les unes par rapport aux autres sur l'exil de Napoléon. Parmi elles, Napoléon s'est évadé de Sainte‑Hélène. De véritables faits ont inspiré les nombreuses théories évasionistes qui fleurissent à partir de 1815. Ainsi, des projets d’enlèvement ont indéniablement été pensés. Néanmoins, aucun des plans n’est mis à exécution, amenant en conséquence un questionnement sur les raisons de l’absence de leur concrétisation, n'ont-ils pas simplement été de simples échanges verbaux entre Bonapartistes ?Enfin, les rumeurs perdurent après 1821 en partie grâce aux arts. En effet, l'internement de Napoléon a beaucoup été représenté par la littérature, la peinture et plus récemment par le cinéma. Par exemple, de très nombreux auteurs du XIXe siècle se sont inspirés du séjour de l'Empereur à Sainte-Hélène de façon plus ou moins évidente et ont réinvesti les éléments constitutifs de la légende.Toutes les rumeurs et les représentations artistiques de la captivité déforment les dernières années de Napoléon. Or, ces représentations altérées restent dans la mémoire collective car elles sont plus faciles à retenir, elles sont de meilleures histoires que la réalité... Et donc, la mythologie fini par altérer la réalité historique. Par exemple, l'idée d’un Napoléon humilié en permanence par les Anglais est ancrée dans la mentalité populaire comme parmi les élites. D'ailleurs cette distorsion de la réalité est une partie intégrante de la légende napoléonienne. Sans l'idée du calvaire de Napoléon à Sainte-Hélène prisonnier des puissances de la Sainte-Alliance et l’image négative de Hudson Lowe, la figure du captif auprès des libéraux et des nationalistes au XIXe siècle n’aurait pas été la même. La légende de Sainte-Hélène est donc une partie fondamentale de l’histoire napoléonienne.

  • Titre traduit

    Napoleon in Saint Helena, realities and legends, from 1815 to our days


  • Résumé

    A territory is undeniably associated with Napoleon and his legend in the minds of the peoples. It is not a question of Corsica, place of birth, but of Saint Helena, place of exile, of death but also of construction of the napoleonic legend. It is on this island of the South Atlantic that between 1815 and 1821 he who, during more than twenty years, made tremble Europe, saw the last years of its existence. The captive during all the years of his detention on St. Helena Napoléon is closely observed. However, the French, between 1815 and 1821, do not know what is happening on this lost island of the South Atlantic. News about this character is rare if not absent and the lack of truthful information about the events of the island is considerable. This observation is accentuated by the situation of St. Helena. It is a distant place, unknown and difficult to understand for the great majority of the French of the nineteenth century. This lack of information leads to the wildest rumors. Indeed, the false news strew the exile of Napoleon, French spread noises, claim to know the truth and to transmit it generally orally, more rarely in writing, to others. If the noises are essentially emitted between 1815 and 1821 they continue during the 1820s and even beyond by multiple relays. Many noises and books offer multiple stories all about Napoleon's exile. Among them, Napoleon escaped from Saint Helena. Real facts have inspired the many evasive theories that flourished from 1815. Thus, kidnapping projects have undeniably been thought out. Nevertheless, none of the plans are put into execution, leading consequently a questioning on the reasons of the absence of their concretization. Maybe, they were simple verbal exchanges between Bonapartists? Finally, rumors endure after 1821 partly thanks to the arts. Indeed, the internment of Napoleon was much represented by literature, painting and more recently by cinema. For example, many nineteenth-century writers drew inspiration from the Emperor's stay in Saint Helena in a more or less obvious way and re-invested the constituent elements of the legend. All the rumors and artistic representations of captivity distort the last years of Napoleon. However, these altered representations remain in the collective memory because they are easier to remember, they are better stories than reality ... And so, mythology ended up altering the historical reality. For example, the idea of ​​a Napoleon permanently humiliated by the British is rooted in the popular mentality as among the elites. Moreover this distortion of reality is an integral part of the Napoleonic legend. Without the idea of ​​Napoleon's ordeal on St. Helena prisoner of the Holy Alliance and the negative image of Hudson Lowe, the figure of the captive among liberals and nationalists in the nineteenth century would not have been the same. The legend of St. Helena is therefore a fundamental part of Napoleonic history.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.