Parodontite et inflammation : approche clinique et biologique du rôle du lymphocyte B

par Julien Demoersman

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Jacques-Olivier Pers et de Assem Soueidan.

Soutenue le 27-06-2018

à Brest , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Rennes) , en partenariat avec Lymphocytes B et Autoimmunité (Brest, Finistère) (laboratoire) .

Le président du jury était Moncef Zouali.

Le jury était composé de Jacques-Olivier Pers, Assem Soueidan, Moncef Zouali, Marjolaine Gosset, Hubert Marotte, Hervé Boutigny.

Les rapporteurs étaient Marjolaine Gosset, Hubert Marotte.


  • Résumé

    La parodontite est une pathologie immunoinflammatoire, entrainant une destruction du parodonte, suite à l’interaction entre un biofilm dysbiotique et une réponse immunitaire dérégulée. Parodontite et polyarthrite rhumatoïde présentent des mécanismes immunopathogéniques communs. Ainsi, les lymphocytes B (LB) ont un rôle majeur dans l’étiopathogénie de ces deux affections. Nous avons mené deux études cliniques observationnelles sur des cohortes de patients atteints de parodontite et traités pour leur polyarthrite rhumatoïde par deux immunothérapies touchant les LB : un anti-IL-6R(Tolicizumab) et un anti-CD20 (Rituximab). L’utilisation d’un anti-IL-6R a montré une diminution du TNF-α dans le fluide gingival après 6 mois de traitement, sans modification clinique de la parodontite. Par contre, l’anti-CD20, responsable d’une déplétion en LB, a permis une amélioration des paramètres cliniques parodontaux. Ensuite, nous avons étudié le phénotype des LB dans le sang et la gencive de patients atteints de parodontites sévères. Nos résultats montrent une augmentation des LB effecteurs "mémoires switchés" et une diminution des LB1 CD11b+ régulateurs. Notre travail a permis de mieux comprendre la distribution et le rôle des LB dans la réponse immunitaire dans les parodontites, aussi bien au niveau local que systémique et la discussion ouvre de nombreuses pistes de recherche et de nouvelles stratégies thérapeutiques.

  • Titre traduit

    Periodontitis and inflammation : a clinical and biological approach to the role of B cells


  • Résumé

    Periodontitis is an immunoinflammatory pathologie, leading to periodontal destruction, following the interaction between a dysbiotic biofilm and a deregulated immune response. Periodontitis and rheumatoid arthritis exhibit common immunopathogenic mechanisms. Thus, B cells have a major role in the etiopathogenesis of these two diseases. We conducted two observational clinical studies in cohorts of patients with periodontitis and treated for rheumatoid arthritis with two immunotherapies for B cells: an anti-IL-6R (Tolicizumab) and an anti-CD20 (Rituximab). The use of anti-IL-6R showed a decrease in TNF-α in gingival crevicular fluid after 6 months of treatment, without clinical change in the periodontitis.On the other hand, the anti-CD20, responsible for a depletion in B cells, allowed an improvement of the periodontal clinical parameters. Then we studied the B cells phenotype in the blood and gingiva of patients with severe periodontitis. Our results show an increase in effector "switched memory" B cells and a decrease in regulator CD11b+ B1 cells.Our work has provided a better understanding of the distribution and role of B cells in the immune response in periodontitis, both locally and systemically, and the discussion opens many research approaches and new therapeutic strategies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.