Vers des systèmes et outils de notation et de composition pour la musique électroacoustique

par Thomas Meyssonnier

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Myriam Desainte-Catherine.

Soutenue le 02-11-2018

à Bordeaux , dans le cadre de Mathématiques et Informatique , en partenariat avec Laboratoire bordelais de recherche en informatique (laboratoire) et de Images et Son (laboratoire) .

Le président du jury était Jenny Benois Pineau.

Le jury était composé de Jenny Benois Pineau, Jean Bresson, Pierre Couprie, Catherine Semal, Claude Cadoz.


  • Résumé

    Ce travail se situe dans le cadre de la recherche de systèmes de notation permettant de transcrire de façon symbolique l’aspect concret et sensoriel, et non seulement abstrait et structurel, des artefacts de la musique par ordinateur. Dans ce but, nous exposons tout d’abord un modèle formel complet et minimal des objets et structures audionumériques, en référence aux critères de la perception ; ce modèle est implémenté sous la forme d’un langage fonctionnel Turing-potent qui permet d’effectuer l’équivalence entre l’expression mathématique d’un signal et sa réalisation informatique. Puis, nous employons ce formalisme afin d’exprimer un ensemble de critères de synthèse sonore, ce qui donne lieu à un logiciel de synthèse dont l’expressivité est considérable. Ces outils sont organisés suivant le schéma des théories Schaefferiennes, par une décomposition catégorielle dans laquelle les paramètres correspondent à des notions morphologiques. Finalement, nous rendons compte d’une série d’expériences visant à évaluer la pertinence de ces critères dans l’audition humaine, avec le concours d’un musicologue, puis sur un ensemble de sujets, et enfin vis-à-vis d’un public aussi large que possible. Ceci nous conduit à remettre en question la méthodologie la plus adéquate pour traiter ce type de problème, qui nous rapproche des sciences humaines et sociales, et suggère une démarche de science participative.

  • Titre traduit

    Towards notation and composition tools and systems for electroacoustic music


  • Résumé

    This piece of work is situated in the context of research on notation systems enabled to transcribe symbolically the concrete and sensorial aspect, and not only the abstract and structural aspect, of computer music artefacts. In this perspective, we first expose a complete and minimal formal model for digital audio objects and structures, relatively to the criteria of perception ; this model is implemented as a Turing-potent functional language, that draws the correspondance between the mathematical expression of a signal and its computational realisation. Then, we apply this formal construction to the expression of a number of schemes for sound synthesis, producing a software synthetiser whose expressivity is consequent. These tools are organised following the lines of Schaefferian theories, through a decomposition into categories whose parameters correspond with morphological notions. Finally, we draw the conclusions of a series of experiments aiming to evaluate the relevance of those schemes in human hearing, with the assistance of a musicologist, then with a number of subjects, and eventually by associating a public that is as wide as possible. This leads us to question the methodology most appropriate to tackle this kind of problem, which brings us closer to social science, and suggests a participative science approach.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.