Les opérateurs "faiseurs de parenté" face aux mutations et aux risque de l'adoption internationale depuis 2005

par Clémence Mahéo

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Denéchère.

Soutenue le 24-04-2018

à Angers , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Temos (FRE CNRS 2015). Temps, Mondes, Sociétés (laboratoire) et de Temps- Mondes- Sociétés / TEMOS (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Toulemon.

Le jury était composé de David Niget.

Les rapporteurs étaient Anne-Marie Piché, Michèle Castelain Meunier.


  • Résumé

    Les opérateurs de l’adoption internationale en France, c’est-à- dire les Organismes Autorisés pour l’Adoption (OAA) et l’AFA (Agence Française de l’adoption), occupent une place majeure dans le processus de l’adoption internationale. Ils détiennent le pouvoir de donner à un enfant une famille, ils sont des « faiseurs de parentés ». Les mutations de l’adoption internationale confortent l’importance de leur rôle tant dans leur responsabilité à choisir les postulants que dans leur légitimité à les accompagner tout au long de la procédure. Dans un contexte de déclin l’espace dans lequel évoluent les opérateurs, en interaction avec les différents acteurs de l’adoption internationale, devient de plus en plus concurrentiel alors que l’intérêt de l’enfant demeure le but affirmé par tous. À l’interface entre pays d’accueil et pays d’origine, entre postulants à l’adoption et enfants adoptés, les opérateurs sont pris de fait entre les logiques propres à chaque catégorie d’acteurs en présence dans un champ politique et social en constante mutation. Leur système de fonctionnement fait donc l’objet de questionnements notamment sur leurs capacités à s’adapter. Ces réflexions conduisent à s’interroger sur l’efficience des opérateurs, à redéfinir leur rôle et leur place dans leur mission d’accompagnement des adoptants et des adoptés, à réaffirmer leur responsabilité.

  • Titre traduit

    The accredited bodies « relationship makes » confronted with mutations and risks of intercountry adoption from 2005


  • Résumé

    The accredited bodies of international adoption in France, that means Authorized Organizations for Adoption (AOA) and FAA (French Agency for Adoption) occupy a prominent place in the international adoption process. They hold the power to give to a child a family. To this end, they are “relationsmakers”. The mutations of the international adoption emphasize their place concerning their responsibility to choose applicants and their legitimate to accompany them throughout the procedure.In the context of international adoption’s decline, the space in which accredited bodies, in interaction with the different actors of the international adoption, becomes more competitive even if the stated purpose and defended by all is the best interest. Between host countries and countries of origin and between applicants and adopted children, the accredited bodies are confronted to appropriate logics for each actor who are in political field and social field which are inconstant change. Their operating system is subjected to questioning including their ability to adapt. These thoughts led to wonder about the accredited bodies’ effectiveness to redefine their role and place in thei rmonitoring mission for adopters and adopted and more specifically their responsibility.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Droit - Economie - Santé.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.