Resituer la dimension communicationnelle de la créativité collective contextualisée : une approche par les constructions médiatrices

par Cathy Vézina

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Michel Durampart et de Philippe Bonfils.

Le jury était composé de Philippe Bouquillion, Margarida Romero, Gaëtan Tremblay.

Les rapporteurs étaient Philippe Bouquillion, Margarida Romero.


  • Résumé

    Cette thèse envisage les effets occasionnés par la créativité collective contextualisée, plus particulièrement à l’échelle des groupes restreints, à partir d’une approche communicationnelle par les « constructions médiatrices ». Elle poursuit trois grands objectifs. Premièrement, elle s’inscrit dans une volonté d’éclaircissement de la notion de créativité de groupe en tant que phénomène (tel qu’abordé par Woodman, Sawyer et Griffin, 1993) et propose d’en faire la distinction par rapport à la méthode employée par le groupe de créativité (Demory, 1986; Aznar, 2011). Deuxièmement, elle cherche à clarifier les formes d’échanges et d’interactions au cours du processus de création-communication. Troisièmement, elle interroge les effets de ce phénomène collectif complexe de manière à mieux comprendre les conditions de déploiement de la créativité contextualisée.En prenant pour objet d’étude l’expérience vécue d’acteurs en situation par le biais d’un dispositif pédagogique, nous avons convié une communauté d’apprenants à vivre une expérience de création collective immersive et originale qui, par sa nature engageante et déroutante, était susceptible de heurter les habitudes et le cadre traditionnel d’apprentissage. Nous avons émis l’hypothèse que la tension créative entraine la réorganisation constante de l’activité des groupes en influençant les « constructions médiatrices » puis, que la nature de ce contexte cristallise la cohésion et l’engagement des groupes impliqués. Par une analyse de l’activité-créativité (la créactivité) de groupe, et plus particulièrement par l’observation des actions conjointes, des rapports d’interactions et de l’implication des membres, cette étude postule que la créativité collective contextualisée participe à l’émergence de formes d’interactions. Puis, que le recours aux moyens médiateurs (aux artefacts, à la division du travail et aux règles d’interactions) s’effectue dans un mouvement constant de réorganisation de l’activité par dépassements successifs des contradictions, par la formation de noeuds de médiations. Les constructions médiatrices sont ainsi le reflet du processus de transformation du sens des interactions sociales au cours de l’activité.

  • Titre traduit

    Resituate the communication dimension of contextualized collective creativity : an approach by mediational constructs


  • Résumé

    This thesis considers the effects caused by contextualized collective creativity, especially in small groups, based on a communicational approach by “mediational constructs". It has three main objectives. First, it wishes to clarify the concept of group creativity as a phenomenon (as discussed by Woodman, Sawyer and Griffin, 1993) and to propose its distinction from the method used by creativity groups (Demory, 1986; Aznar, 2011). Secondly, it seeks to clarify the forms of exchange and interactions during the communicative-creative process. Third, it investigates the effects of this complex collective phenomenon for a better understanding of contextualized creativity conditions and deployment.Using a pedagogical framework, we have invited a community of learners to experiment an immersive and original collective creation experience which was likely to upset habits and the traditional framework of learning by its engaging and confusing nature. We hypothesized that creative tension leads to the constant reorganization of group activity by influencing " mediational constructs " and that the nature of this context crystallizes the group cohesion and commitment. Through an analysis of group activity-creativity (creactivity), and more specifically by observing joint actions, interactions relationships and the involvement of members, this study postulates that contextualized collective creativity participates in the emergence of forms of interactions. Then, that the use of meditational means (artefacts, division of labor and rules of interactions) takes place in a constant movement of activity reorganization by overcoming contradictions by successive formation of “mediation nodes”. Thus, the mediational constructs represent a reflection of the transformation process of the social interactions meaning during the activity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Toulon. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.