Durabilité et comportement hygroscopique du Douglas en relation avec son patrimoine génétique

par Amine Jamaaoui

Thèse de doctorat en Génie civil

Sous la direction de Octavian Pop, Frédéric Dubois et de Guy Costa.

Le président du jury était Joseph Gril.

Le jury était composé de Octavian Pop, Frédéric Dubois, Guy Costa.

Les rapporteurs étaient Rémy Marchal, Romain Rémond.


  • Résumé

    Au regard des ouvrages bois du Génie Civil placés en extérieur, les problématiques de durabilité sont principalement liées aux risques d’attaques biologiques tempérées par les conditions d’humidité environnementale. Naturellement durable en classe de risque 3, l’utilisation du Douglas demande des traitements particuliers et complexes sous des expositions plus sévères à l’humidité, et ce, avec des impacts environnementaux plus ou moins marqués. Dans le cadre de la chaire ‘Ressources Forestières & Usages du Bois’ mise en place par l’Université de Limoges et en partenariat avec l’INRA d’Orléans, le PIAF et l’Institut Pascal de Clermont-Ferrand, nous présentons une approche originale avec comme objectif d’accroitre ce degré de durabilité naturelle afin de limiter le recours systématique aux traitements de préservation. Cette approche de la durabilité propose une transversalité entre patrimoine génétique des différentes familles de Douglas et la durabilité en structure en employant, comme ‘marqueur’, le comportement hygroscopique du matériau. L’objet de ce travail consiste à caractériser les propriétés hygroscopiques de quatre génotypes de Douglas et, plus précisément, les propriétés de diffusion hydrique et d’isothermes de sorption. Cette étude statistique alimentera une base de données dont l’ambition est d’isoler un génotype en lien avec des caractéristiques d’inertie hydrique limitant, à la fois, les pics hydriques et la pénétration du front hydrique dans les éléments massifs structuraux.

  • Titre traduit

    The effect of the Douglas genetic heritage on its hygroscopic behavior and durability


  • Résumé

    For exterior civil engineering works, durability issues are mainly linked to the risks of biological attacks tempered by environmental moisture conditions. Douglas fir, which is naturally sustainable in risk class 3, requires complex treatments when it is exposed to severe moisture condition, a treatment which have significant environmental impacts that remains marked even today. In the context of the Chair, 'Resources Forestières & Usages du Bois' created by the University of Limoges and in partnership with the INRA of Orléans, the PIAF and the Pascal Institute of Clermont Ferrand, we present an original approach whose objective is to increase this degree of natural durability, and to limit the systematic use of preservation treatments. This approach to durability proposes a coupling between the genetic heritage of different Douglas families and the structural durability by using, as a 'marker', the hygroscopic behavior of the material. The aim of this work is to characterize the hygroscopic properties of four Douglas genotypes, and more precisely, the properties of water diffusion and sorption isotherms. This statistical study feeds a database with the objective is to isolate a genotype in relation with limiting hydric-inertia characteristics, both the water peaks and the penetration of the water front in the structural massive elements.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.