Jouer au détective chez Kazuo Ishiguro et dans le whodunit métafictionnel britannique.

par James Dalrymple

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Catherine Delmas.

Le président du jury était Vanessa Guignery.

Le jury était composé de Camille Fort-Cantoni, Susan Blattès.

Les rapporteurs étaient Camille Fort-Cantoni, Christian Gutleben.


  • Résumé

    Nous constatons que le genre policier a été une riche source d’inspiration pour des écrivains souvent associés au roman postmoderne. Pour la plupart, les études sur ces réécritures du genre se concentrent sur des auteurs non britanniques, notamment Alain Robbe-Grillet, Paul Auster, Umberto Eco, Jorge Luis Borges et Vladimir Nabokov.Cette étude propose d’analyser des romans et une série britanniques,ainsi qu’un film anglo-américain, réécrivent le whodunit à travers l’intertextualité, la parodie et l’autoréflexivité. Dans ces œuvres métafictionnelles, qui sont toutes apparues depuis le début des années 1980, nous nous demandons si les attentes du roman policier ont complètement basculé ou si elles demeurent, au service d’un autre but.Au lieu de subvertir les conventions du genre classique, nous nous demandons au contraire si les œuvres du corpus les déploient afin de mener une autre enquête : une enquête sur l’histoire et l’identité britannique ? Alors que les œuvres reflètent la crise de confiance envers la représentation de l’histoire qui marque la période dite « postmoderne », reste-il l’espoir de résoudre rationnellement les mystères et les souffrances du passé ? Par conséquent, ces œuvres reflètent-elles une rupture du genre policier ou plutôt la continuité ?

  • Titre traduit

    Playing the detective in the works of Kazuo Ishiguro and the British metafictional whodunit.


  • Résumé

    The detective story has been a rich source of inspiration for writers associated with postmodern fiction. For the most part, critical studies of these attempts to rewrite the genre have focused on non-British authors, including Alain Robbe-Grillet, Paul Auster, Umberto Eco, Jorge Luis Borges and Vladimir Nabokov. This study proposes to analyze British novels, a film and a television series which, similarly, rewrite the whodunit through intertextuality, parody and the self-reflexiveness.In these metafictional works, which have all appeared since the beginning of the 1980s, we ask if the expectations invoked by the detective story are completely frustrated or rather if they are employed in the service of another goal. Rather than subvert the conventions of the genre, we ask instead if the works in the corpus deploy them in order to conduct an investigation of another sort: an investigation into British history and identity. While the works reflect in part the crisis of confidence in historical representation that characterizes the postmodern period, we ask whether they display any faith in our ability to rationally unravel the mysteries and the sufferings of the past. In answering these questions we will decide if these works reflect a total break from the detective genre or, in fact, continuity with it.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.