L’évaluation des politiques publiques de sécurité : résultats et enseignements de l’étude d’un programme de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier

par Guillaume Gormand

Thèse de doctorat en Administration publique

Sous la direction de Jean-Charles Froment.

Le président du jury était Philippe Warin.

Le jury était composé de Laurence Dumoulin, Jean-Pierre Vialay.

Les rapporteurs étaient Anne-Cécile Douillet, Sacha Raoult.


  • Résumé

    Le développement de la vidéosurveillance en France depuis les années 1990 révèle une évolution atypique. Cette opportunité technique portée par l’innovation technologique s’est tout d’abord fermement inscrite dans un violent débat, confrontant des positionnements idéologiques favorables ou opposés à la charge symbolique que véhiculait la vidéosurveillance. Finalement, grâce à des campagnes convergentes de légitimation que cette thèse décrit, les caméras de surveillance ont progressivement été affranchies de leur image liberticide pour durablement s’inscrire dans les programmes locaux de sécurité ainsi que dans les politiques publiques nationales. Cependant, après plus de deux décennies d’installations et d’extensions de réseaux de vidéosurveillance sur la voie publique, il n’existait, avant ce travail de recherche, aucune étude scientifique des contributions de cette technologie à la sécurisation d’un territoire.Avant toute chose, une contextualisation, nationale et locale, du succès de cet outil sociotechnique permet une mise en perspective de l’opportunité d’une démarche d’évaluation de politique publique pour éprouver la vidéosurveillance. Ce travail préalable révèle l’état des études françaises relatives au développement des caméras de surveillance et examine les méthodes d’évaluation disponibles.Le cœur de cette recherche interroge une promotion de la vidéosurveillance qui semble dépourvue de tout fondement rationnel, en rapportant les enseignements et résultats issus d’une démarche d’évaluation d’un programme d’extension de caméras de surveillance dans une grande commune française : Montpellier. Volontairement détaché des questionnements autour de la préservation des libertés individuelles, le travail réalisé se concentre sur l’identification et l’emploi d’une formule permettant l’examen de la vidéosurveillance et sur la justification des résultats obtenus sur un terrain spécifique. Pour cela, la recherche de terrain, conduite entre 2012 et 2015 dans le cadre d’une convention industrielle de formation par la recherche (CIFRE), a donc consisté à mettre en pratique une importante collecte de données encadrée par un protocole rigoureux.Ce travail interroge aussi la place de l’évaluation des politiques publiques de sécurité en France, en proposant une approche originale ouverte aux doctrines internationales. Conscient de l’opposition des méthodes expérimentales et réalistes, cette thèse suggère une voie de conciliation de ces deux écoles. Elle propose pour cela un protocole respectant les standards de la Campbell Collaboration mis en parallèle d’une interprétation des données guidée par la doctrine réaliste de l’évaluation.Après avoir établi la rigueur de la méthode déployée, cette recherche présente des conclusions argumentées quant à la contribution de la vidéosurveillance à la sécurité publique d’un territoire. Les résultats de l’évaluation s’attardent principalement à démontrer la pertinence du positionnement légal de la vidéosurveillance comme un dispositif de prévention situationnelle de la délinquance.Au final, après avoir exposé la validité interne et externe des résultats obtenus, la thèse interroge le paradoxe de la diffusion d’un outil qui paraît insensible à sa remise en cause pragmatique. Car malgré des résultats fiables quant à une contribution finalement négligeable de la vidéosurveillance à la sécurisation d’espaces publics, il semble que la croissance de cet outil repose sur une pernicieuse synergie de rationalités hétérogènes que la présente thèse tâche de décrire.

  • Titre traduit

    Crime Prevention Evaluation in France : results and teachings of a CCTV program assessment in Montpellier


  • Résumé

    The growth of CCTV deployment in France since the 90’s has shown interesting developments. . In the beginning, this result of technological progress is in violent opposition to ideological positions that see cameras only as a symbol. After some a period of time, due to a legitimation campaign that this thesis describes, surveillance cameras were emancipated from there liberticidal vision and were for a long time used in local and national security policy. Meanwhile, after more than two decades of their widespread use by local governments, there was never in France any reliable demonstration of the effectiveness of CCTV against crime in public areas. Therefore, present research interrogates this irrational promotion of CCTV while presenting results and implications of an empirical study on French local policy developing public surveillance webs in Montpellier.First of all, a description of national and local contexts will justify the usefulness and opportunity of CCTV policy assessment. This part of the thesis points to the lack of crime prevention policy evaluation in France and the lack of investigation into the methods that are available.Thereafter, the keystone of this thesis is the description of an empirical experiment conducted in Montpellier between 2012 and 2015 in a tripartite convention associating local government, a research centre and a PhD student. Voluntarily detached from the discussions surrounding the protection of individual rights, the author focuses on how CCTV results can be observed and measured, and what were these results in a particular research field.Relying on the first scientific assessment of a public CCTV program in France, this thesis explains the method, the difficulty and the results of impact measurements and assessment. The data collected provides reliable findings on the contributions of a CCTV system against problems of crime in France.This work also clarifies the situation of evaluation practices on crime prevention programs in France. Aware of some shortcomings in this field, the author draws on North American and British methods to support his approach. Influenced both by the rigor of Campbell collaboration standards and the relevance of the realist approach, the author proposes a method to combine these two opposing doctrines of evaluation.Finally, after examining the internal and external validity of the evaluation results, this thesis reveals that CCTV development seems insensitive to its pragmatic questioning. Despite reliable results demonstrating a marginal contribution of CCTV cameras against crime in public areas, the success of this tool seems to rely on a pernicious mechanics that the present thesis attempts to describe


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.