Dialectique de sujet et d'objet dans l'art contemporain : Erwin Wurm, Philippe Ramette, Isabelle Cornaro, Guy de Cointet

par Anne Bernex

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Pierre Sauvanet.

Le président du jury était Michel Guérin.

Le jury était composé de Pierre Sauvanet, Fabienne Brugère, Pierre Baumann.

Les rapporteurs étaient Michel Guérin, Fabienne Brugère.


  • Résumé

    La dialectique instruit-elle les arts plastiques? C’est par la relation entre deux éléments majeurs de notre culture et de nos usages que nous proposons une réponse : sujet et objet, de tensions en renversements, font l’originalité d’oeuvres européennes et nord-américaines depuis les années soixante. Leur rencontre débute par un face à face puis glisse vers un renversement, où la chose physique transformée en un matériau vivant prend la place du sujet traditionnellement acteur de son environnement. Elle acquiert une dimension nouvelle lorsque le public y joue un rôle, d’interlocuteur à participant. L'artiste français Philippe Ramette crée des objets d’un nouveau genre pour accomplir des déplacements dignes de la quatrième dimension. L’autrichien Erwin Wurm forme le corps humain en une «sculpture d'une minute» quand un homme colle sa poitrine à un tabouret de bois. Le peintre et écrivain Guy de Cointet met en scène une histoire de sujets et d’objets à Los Angeles dans les années soixante-dix. C’est enfin une affaire de point de vue sur de précieuses choses, de décor incarné que la française Isabelle Cornaro instaure. Dans ce carré de plasticiens, la dialectique, sous diverses qualités, est en jeu : si elle est à l’origine définie comme un art de discussion ou une méthode d'interprétation, outil d’une pensée critique, nous soutenons qu’elle est ici la base d’un processus en art, capable d’éclairer un ensemble d’œuvres de notre temps et d'aborder sous un angle nouveau l’univers de ses créateurs.

  • Titre traduit

    Subject and object’s dialectic in contemporary art : Erwin Wurm, Philippe Ramette, Isabelle Cornaro, Guy de Cointet


  • Résumé

    Does the dialectic inform the visual arts? By the relation between two major elements of our culture and our uses we propose an answer : subject and object, of tensions in inversions, make the originality of European and North-American works since the sixties. Their meeting begins by face to face then slips into a twist, gaining a new dimension when the public plays a mere part. The physical thing, transformed into a living material, takes the place of the subject usualy actor of its environment. French artist Philippe Ramette creates objects of a fourth type to achieve improbable movements. Austrian sculptor Erwin Wurm transforms the human body into a « one minute sculpture » as a man sticks his chest to a wood stool. French painter and writer Guy de Cointet directs an history of subjects and objects on stage in the Los Angeles in the seventies. It is finally a work about our point of view on invaluable things, of incarnated «décor» that Isabelle Cornaro sets up. In this square of artists, the dialectic, under various qualities, is in stake : if we define it literally as an art of discussion or method for critical thought, we support that it is here the base of a process in contemporary art, able to clarify works of our time and threw new light on the world of its creators.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.