Transformer la culture administrative par les marges : l’introduction en Chine du Master in Public Administration (MPA)

par Alessia Lefébure (Lo Porto)

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Christine Musselin.

Soutenue le 26-06-2016

à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de École doctorale de Sciences Po (Paris) , en partenariat avec Centre de sociologie des organisations (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Richard Balme.

Le jury était composé de Christine Musselin, Marie-Laure Djelic, Fabian Muniesa, Andrew James Nathan.

Les rapporteurs étaient Marie-Laure Djelic, Fabian Muniesa.


  • Résumé

    Au sortir de l'époque maoïste, le Parti communiste chinois a cherché à s’appuyer sur une bureaucratie plus compétente pour réussir le développement économique dans un contexte de stabilité politique. Les réformes ont concerné le recrutement, la gestion et l'organisation d’encadrement des fonctionnaires, mais aussi leur formation, dans l’objectif de renforcer leurs compétences. L'introduction en 1999 du Master in Public Administration (MPA) en milieu universitaire valorise la scientificité du savoir administratif, sans abandonner les dispositifs et les critères de sélection préexistants. À la lumière d’une mise en perspective historique, de l’analyse de la circulation transnationale de modèle éducatif et de l’étude de la modernisation de la bureaucratie, le MPA se révèle être l’instrument d’une double transformation, celle de l’enseignement supérieur et celle de l’administration chinoise contemporaine. Le MPA accompagne et rend possible la modernisation du pays, en permettant à l’enseignement supérieur d’introduire de nouvelles pratiques, à l'État-Parti de réformer l’administration sans rupture et aux agents du secteur public d’acquérir des ressources valorisables, quel que soit le scénario de transformation.

  • Titre traduit

    Changing administrative culture from the margins : the creation of a Master in Public Administration (MPA) in China


  • Résumé

    Changing nothing to change everything: innovation and continuity in the reforms of Chinese administrative training — At the end of the Maoist era, the Communist Party of China (CPC) attempted to create a more highly‑skilled bureaucracy to achieve economic development in a stable political context. Reforms concerned not just recruitment, management and civil service organization, but also the training of officials in order to improve their skills. The introduction of the Master of Public Administration (MPA) in 1999 enhanced the scientific character of administrative knowledge while pre‑existing selective mechanisms were retained. The MPA supports the country’s modernization by enabling the State‑Party to undertake continuous reform of public administration. It allows as well the emergence of a new ethos and a community of vision among the new generation of civil servants, whose competences are adjustable to several possible political scenarios.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (450-[60] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 414-448

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.