Contrôle, exclusion et répression des réfugiés venus d'Espagne dans les camps du sud de la France : 1939-1944

par Grégory Tuban

Thèse de doctorat en Histoire et histoire de l'art

Sous la direction de Nicolas Marty.


  • Résumé

    En février 1939, un peu plus de 300 000 miliciens espagnols, ainsi que 8000 brigadistes internationaux, entrent en France par les Pyrénées-Orientales. Presque tous sont placés dans des camps. Ce travail interroge les différents outils de contrôle mis en place par les autorités (ministère de l’Intérieur ou militaires) et les différentes mesures d’exclusions prises à l’encontre des individus les plus suspects. La première partie se penche sur les mesures de surveillance, individuelles et collectives, dans camps de la Retirada. La deuxième s’intéresse au renforcement de ce dispositif suite à la déclaration de la guerre jusqu’à l’armistice de juin 1940. Enfin, la dernière partie interroge les reprises et les ruptures administratives et juridiques de ce dispositif de la IIIème République par Vichy jusqu’à la Libération dans les camps du sud de la France. En se focalisant sur les réfugiés venus d’Espagne, cette thèse se penche sur la modernisation des outils de contrôle de police des étrangers incarnés par le Fichier central de la Sûreté nationale dans les années 1930. A travers de nombreuses sources d’archives inédites, elle questionne aussi la trajectoire, depuis les origines républicaines jusqu’à Vichy des questions du contrôle, de l’exclusion et de la répression des étrangers indésirables dans les camps du sud de la France et de l’Afrique du Nord.

  • Titre traduit

    Control, exclusion and repression of refugees from Spain in the southern camps in France : 1939-1944


  • Résumé

    In February 1939, about 300 000 Spanish militians and 8000 international brigades entered France by the Pyrenees-Orientales. Most of them are placed in camps. This work examines the different means of control instored by Ministry of Interior and military authorities and the various measures of exclusion taken against the most suspicious people. The first part deals with the individual and collective measures of surveillance in the camps of the Retirada. The second tellsabout the reinforcement of this system from the war declaration to the armistice of June 1940. Finally the last part questions the resumptions and disruptions of the system under 3rd republic in Vichy until the Liberation in Southern French camps. Through the story of these Spanish refugees, this thesis focuses on the modernization of police controls of foreigners registered in the National Security files of the 1930's. Through many sources of unpublished archives, from Republican origins to Vichy, the story of control, exclusion and repression of the unwanted foreigners is reconstituted in south of France and north Africa camps.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Lettres et Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.