Impact des technologies de l’information et de la communication sur la productivité et la structure de l’emploi

par Benjamin David

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Valérie Mignon.

Soutenue le 10-11-2015

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec UMR 7235 EconomiX (laboratoire) .

Le président du jury était Nathalie Lazaric.

Le jury était composé de Valérie Mignon, Nathalie Lazaric, Christophe Hurlin, Patricia Crifo, Nadine Levratto, Sébastien Lechevalier.

Les rapporteurs étaient Nathalie Lazaric, Christophe Hurlin.


  • Résumé

    Le premier chapitre de cette thèse s’intéresse à la relation entre les technologies de l’information et de la communication (TIC) et la productivité dans 8 pays de l’OCDE. L’objectif est de trouver une explication à la coexistence d’un progrès technologique marqué associé à l’absence de rupture dans les performances de productivité sur les dernières décennies. Nos résultats suggèrent qu’il y a une relation positive entre la diffusion des TIC et le progrès technique tandis les variations d’efficience sont associées négativement avec ces technologies. Ces résultats suggèrent que les économies étudiées sont toujours en phase d’adaptation. Le deuxième chapitre analyse le rôle des TIC dans la polarisation du marché du travail. En utilisant des données de 8 pays industrialisés, nos résultats attestent d’une contribution des TIC à cette dynamique et d’un impact différencié par pays et par industrie. Nous relevons aussi que la diffusion des TIC s’accompagne d’abord d’un biais technologique en faveur des travailleurs les plus qualifiés (SBTC) puis contribue à la polarisation du marché du travail. Nous notons également un affaiblissement de la relation positive entre TIC et demande de travailleurs qualifiés. Le troisième chapitre évalue le risque de destructions d’emploi par le capital informatique au Japon. Nous estimons que près de 55% de l’emploi est susceptible d’être réalisés par des outils informatique dans les prochaines années. Ce type de risque semble égal si l’on prend en compte la différence de genre des travailleurs. En revanche, nous notons que les travailleurs les plus précaires sont soumis à un risque plus important.

  • Titre traduit

    Impact of information and communication technologies on productivity and employment structure


  • Résumé

    The first chapter of this thesis investigates the relationship between Information and Communication Technologies (ICT) and productivity within 8 OECD countries. It aims at providing explanations for the coexistence of this strong technological evolution together with the absence of break in the productivity trend during the last decades. Our results suggest that there is a clearly identifiable positive relationship between computerization and technical progress, while ICT diffusion negatively affects pure efficiency changes. Our findings support that the economies under consideration are still in a phase of adaptation.The second chapter analyses the role of ICT on the job market polarization. Using data for 8 industrialized economies, our results show a significant contribution of ICT on polarization dynamics with some differences between countries and industries. We also find evidence that diffusion of ICT is initially accompanied by a Skill Bias Technological Change (SBTC), then contributing to job market polarization. Finally, our findings highlight a progressive weakening of the positive link between ICT diffusion and the increasing demand for high-skilled workers over time.The third chapter evaluates the risk of job destructions induced by computer technology in Japan. Relying on recent methodology, we found evidence that approximatively 55% of jobs are susceptible to be carried by computer capital in the next years. We also show that thereis no significant difference on the basis of gender. On the contrary, non-regular jobs (those that concern temporary and part-time workers) are more vulnerable to computer technology diffusion than the others.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.