Origine, redéfinition, statut de l’ekphrasis romanesque au XVIIe siècle

par Roberto Romagnino

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Delphine Denis.

Soutenue le 04-09-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Emmanuel Bury.

Le jury était composé de Marie-Gabrielle Lallemand, Stéphane Macé, Anne-Élisabeth Spica.


  • Résumé

    Notre thèse se propose comme objectif la définition et l’étude du traitement de l’ekphrasis dans la fiction narrative française en prose entre 1585 et 1660. L’ekphrasis y est comprise dans le sens ancien et rhétorique d’un discours doté d’évidence (enargeia), mettant son objet devant les yeux du lecteur/auditeur. En s’appuyant sur une rigoureuse enquête philologique, le présent travail vise d’abord à définir l’origine rhétorique de la notion d’ekphrasis et de tracer sa complexe cartographie sémantique entre l’Antiquité et la première modernité. L’enquête s’efforce ensuite de montrer l’attitude – de docilité ou de rébellion – de l’ekphrasis romanesque par rapport aux préceptes antiques et contemporains, par la mise en lumière des singularités d’écriture qui différencient la pratique des romanciers. Enfin, l’étude s’attache à dégager les effets que l’ekphrasis et plus en général le discours évident, dont les sources mettent en lumière l’étroit lien avec les passions, sont censés susciter chez le lecteur.

  • Titre traduit

    Ekphrasis in 17th-century French narrative fiction : origin, redefinition and status


  • Résumé

    The aim of this thesis is the definition and study of the treatment of ekphrasis in fictional prose narrative in French between 1585 and 1660. Ekphrasis is considered here in its ancient and rhetorical sense of a discourse having the quality of enargeia – that is, one that places its object before the eyes of the reader/listener.Based on a rigorous philological investigation, this paper aims first at defining the rhetorical origin of the concept of ekphrasis, and its complex semantic mapping between Antiquity and the early modern period.This research attempts then to shed light on the attitude (docility or rebellion) of fictional ekphrasis toward the ancient and contemporary precepts, by highlighting the singularities of writing that distinguish the practice of novelists.Finally, this study focuses on identifying the effects that ekphrasis, and more generally the figures of enargeia – of which the sources highlight the close link with the passions – are expected to arouse in the reader.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Faculté des Lettres. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.