L'attribution du "Roman de Violette"

par Anastassia Petrova

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Pierre Glaudes et de Mikhaïl Marusenko.

Le président du jury était Marie-Catherine Huet-Brichard.

Le jury était composé de Sergej Leonidovič Fokin, Valentina Chepiga.


  • Résumé

    L’attribution d’un style à un auteur peut constituer un enjeu problématique. Certains « cas » surprennent, tel le cas du Roman de Violette. Au-delà de l’enjeu socio-littéraire, un enjeu stylistique s’impose. Trois voies de la recherché s’ouvrent : celle de l’analyse de l’écriture selon chacun des « auteurs supposés », celle de l’analyse biographique et historique; celle de la composition et configuration linguistique du matériau verbal constituant le « style » où l’analyse quantitative apporte sa contribution. À partir du corpus étudié (Le Roman de Violette, Une Aventure d’amour d’Alexandre Dumas et Les Cousines de la colonelle de la Marquise de Mannoury d’Ectot) la question a été posée de l’attribution de l’oeuvre publiée sous les noms d’Alexandre Dumas-père et de la Marquise de Mannoury d’Ectot. Pour atteindre cet objectif, il a été nécessaire d’appliquer plusieurs méthodes de type philologique : enquête biographique et contextuelle, analyse des biographies et des correspondances, analyse linguistique et stylistique couplée à des méthodes d’analyses quantitatives.Pour l’attribution des œuvres, la thèse croise diverses approches statistiques. Celle liée à la « théorie de reconnaissance des formes » élaborée au laboratoire d’Études linguistiques appliquées de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg – expérimentée pour la première fois sur la langue française – est apparue décisive quant aux résultats obtenus. Elle permet de conclure, à partir de l’analyses systématique d’éléments syntaxiques, que Le Roman de Violette appartient à Mannoury d’Ectot. Or, les résultats de l’analyse littéraire et biographique laissent à supposer que l’idée du texte est à Dumas.

  • Titre traduit

    Attribution of the novel Le Roman de Violette


  • Résumé

    The attribution of a style to an author may constitute a problematic stake. Certain "cases" surprise, such as the case of Le Roman de Violette, published under the names of Alexandre Dumas-father and Henriette de Mannoury d’Ectot. Beyond the socio-literary stake, a stylistic stake leads. Three different ways open to the search: first, the biographic analysis; second, the stylistic analysis; third, the composition and the linguistic configuration of the verbal material constituting the "style", a search for which the quantitative analysis will be used. From the studied corpus (Le Roman de Violette, Les Cousines de la colonelle of Henriette de Mannouryd’Ectot, Une aventure d’amour of Dumas) the question of the role of Dumas and Mannoury d’Ectot in the creation of Le Roman de Violette was asked. To reach this objective, it turned out necessary to apply several methods of philological analysis: biographic anaysis, analysis of archival documents, linguistic and stylistic analysis coupled with quantitative methods. For the attribution of the novel, the thesis crosses different approaches. That based on the "theory of pattern recognition” elaborated in the Laboratory of Applied Linguistic Studies of the Saint-Petersburg State University - used for the first time on the French language - seemed decisive to obtain our results. This method allows to conclude, from the systematic analysis of syntactical elements, that the novel «Le Roman de Violette» was created by Mannoury d’Ectot, however the literary analysis gives a handle to suppose that the plot of the novel belong to Alexandre Dumas.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Faculté des Lettres. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.