La promesse d'un dénouement : énigmes, quêtes et voyages dans le temps dans les séries télévisées de science-fiction contemporaines

par Florent Favard

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Pierre Beylot.

Le président du jury était Geneviève Sellier.

Le jury était composé de Pierre Beylot, Guillaume Soulez, Sarah Hatchuel, Éric Maigret.

Les rapporteurs étaient Guillaume Soulez, Sarah Hatchuel.


  • Résumé

    Il est question d’analyser une tendance marquée des séries de science-fiction contemporaines, qui proposent un récit complexe et feuilletonnant, impliquant une intense participation de la part des spectateur.ice.s ; ces dernie.re.s se voient promettre, via l’énigme, la quête et/ou le voyage dans le temps, un dénouement qui serait la conséquence logique des évènements mis en scène. Au travers des énigmes de Lost (2004-2010, ABC), de la quête des humains dans Battlestar Galactica (2004-2009, Sci-Fi) ou de l’utilisation du voyage dans le temps dans Doctor Who (2005- ?, BBC1), il est possible de déceler des mécanismes narratifs visant à entretenir l’illusion d’une progression réfléchie vers un dénouement tantôt mis en avant, tantôt repoussé, dans un contexte de production où les scénaristes ne sont pas maîtres de leur récit. Babylon 5 (1993-1999, TNT), série dont le récit a été effectivement prévu à l’avance, sert de maître-étalon, tandis que Fringe (Fox, 2008-2013) permet d’envisager les limites de cette tendance. La capacité de ces programmes à construire une « intrigue macroscopique » à l’échelle de la série toute entière, éclaire plus largement les processus narratifs à l’œuvre dans la majorité des séries narrativement complexes contemporaines (au sens de Mittell). Au fil des liens avec l’intrigue des cycles littéraires, et d’une méthodologie centrée sur la visualisation de l’intrigue macroscopique, on peut, en s’appuyant sur une narratologie des séries télévisées encore expérimentale, entrevoir une poétique de l’écriture prospective télévisuelle. Dans une perspective contextualiste, il est vital de garder en vue les conditions d’écriture, de production et de réception de ces objets atypiques ; en retour, ces récits prospectifs apportent un nouvel éclairage au projet d’une narratologie transmédiatique porté par les études contemporaines du récit.

  • Titre traduit

    The promise of a ending : enigmas, quests and time travels in contemporary science-fiction TV series


  • Résumé

    The aim of this work is to analyse a specific trend in contemporary science-fiction TV series : narratively complex programs (Mittell) that require an increased investment from the viewer and seem to make the promise of a logical and fulfilling ending where truth is revealed, quests are achieved and time-travel paradoxes are resolved. Looking at the mysteries from Lost (2004-2010, ABC), the quest of the Thirteenth Tribe in Battlestar Galactica (2004-2009, Sci-Fi) or the never-ending use of time-travel in Doctor Who (2005- ?, BBC1), it is possible to isolate narrative mechanisms that alternately foreshadow and defer the ending, in a world where writers can’t have full control over the plot. Babylon 5 (1993-1999, TNT), a show written in advance by its creator, will be our Rosetta Stone, while Fringe (Fox, 2008-2013) will take us to the edge of that growing trend. These programs’ ability to construct a “macroscopic plot” on the scale of the entire series, shines a light on narrative process operating in the majority of narratively complex TV series. Taking a closer look at research on literary cycles, and creating narrative diagrams to visualize this macroscopic plot, it is possible to outline a poetic of prospective writing, drawing on television series narratology. Following a contextualist view, it is important to consider the writing, production, reception of these programs; in return, studying macroscopic plots in TV series can give new clues for transmedial narratology (Herman).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.