Jeux de pouvoir pour l'accès aux ressources et devenir de l'élevage en Afrique soudanienne : le foncier pastoral dans l'Ouest du Burkina Faso

par Alexis Gonin

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Bernard Tallet.

Le président du jury était Géraud Magrin.

Le jury était composé de Bernard Tallet, Brigitte Thébaud, Philippe Lavigne Delville.

Les rapporteurs étaient Frédéric Giraut, Denis Gautier.


  • Résumé

    Le foncier pastoral dans les savanes soudaniennes d’Afrique de l’Ouest reste un thème peu étudié par rapport au foncier pastoral en zone sahélienne. Pourtant, depuis les années 1970, l’élevage s’y est développe au point de devenir la deuxième source de richesse derrière l’agriculture. L’augmentation de la population rurale entraîne l’accroissement des superficies cultivées et du cheptel. Cela alimente une concurrence spatiale accrue et potentiellement conflictuelle entre agriculture et élevage. A partir du cas de l’Ouest du Burkina Faso, cette thèse pose la question de la place de l’élevage dans les régions sous pression foncière. Les données ont été recueillies principalement à partir d’entretiens et questionnaires, du suivi d’un troupeau transhumant et de l’analyse d’images satellite. La première partie décrit le recul des espaces de parcours et ses conséquences sur les mobilités pastorales. La deuxième partie s’inscrit dans les champs de la political ecology et de la géographie du pouvoir. L’analyse des jeux de pouvoir locaux et des politiques nationales de développement rural montre comment la pression foncière s’accompagne d’une territorialisation des brousses au détriment des parcours pastoraux. Ce processus alimente les inégalités socio-économiques entre éleveurs. Enfin, la troisième partie rassemble les arguments qui plaident en faveur du maintien de la mobilité en zone soudanienne pour montrer que ces pratiques ne peuvent perdurer que si un droit foncier pastoral est inventé. L’analyse du rôle et des stratégies de chaque acteur offre des outils pour mener une politique de concertation sur l’usage partagé des ressources et l’intégration territoriale des activités.

  • Titre traduit

    Power games to access to resources and future of livestock breeding in Sudanian Africa : pastoral land tenure in western Burkina Faso


  • Résumé

    Pastoral land tenure in Sudanian savannas is less studied than pastoral land tenure in Sahelian areas. However, livestock breeding has been growing in Sudanian areas since the 1970s, and is now the second largest sources of wealth after agriculture. Increase in croplands and livestock stems from population growth. This entails a growing and potentially conflicting spatial competition between agriculture and stockbreeding. This PhD dissertation builds on the case of western Burkina Faso to deal with the issue of the role and the spatial organization of stockbreeding in regions under land pressure. Data were mainly collected through interviews with producers and key informants, questionnaires, accompanying along herds during transhumance and remote sensing analysis. The first part describes decrease in pasturelands and its consequences on pastoral mobility. The second part is entered in the search fields of political ecology and geography of power. The analysis of local power relations and national rural development policies shows that land pressure comes along with a territorialisation of bushes to the detriment of pasturelands. This results into a growth of socio-economic inequalities between herders. Finally, the third part gathers arguments in favour of pastoralism in Sudanian areas and demonstrates that this production system will continue only if a pastoral land right is created. The analysis of the role and the strategy of each actor gives tools to conduct a policy of consultation on shared use of resources and territorial integration of activities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?