Les commissaires des classes de la marine en France (XVIIe-XVIIIe siècles)

par Jérôme Sublime

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Cabantous.

Soutenue le 22-10-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Equipe d'accueil Modernités et révolutions (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Hervé Drévillon.

Le jury était composé de Alain Cabantous, André Lespagnol.

Les rapporteurs étaient Gilbert Buti, Philippe Jarnoux.


  • Résumé

    Ce travail étudie une catégorie socio-professionnelle méconnue de l'époque moderne : les commissaires aux classes et ceux qui en faisaient fonction de 1668 à 1795. Il retrace l'évolution de cet office au cours de la période, en mettant au jour les modifications apportées par les différents secrétaires d'État : ceux-ci cherchent à mieux circonscrire les charges dévolues aux commissaires, s'appuyant sur les nombreux rapports, correspondances et mémoires rédigés dans les ports, en temps de guerre comme en temps de paix. Mais au-delà de la fonction, souvent protéiforme (de la levée des classes aux inspections de bâtiments), il y a les hommes mêmes, des hommes de terrain, souvent commissaires de père en fils, qui tissent auprès des gens de mer de véritables réseaux (familiaux, professionnels) qui compensent leur image ambivalente. Critiqués, ils jouent pourtant dans les quartiers qu'ils ont en charge un rôle de modérateur social jusqu’ici largement ignoré. L'étude se propose de montrer comment au fil des ans ces hommes de plume se sont mués en agents d’administration. Elle met également en évidence la naissance de dynasties constituant et s’intégrant à des clientèles plus vastes, conscientes tout autant de leurs devoirs que de leurs prérogatives vis-à-vis de l'épée. Deux études de cas, l’une présentant l’émergence d’une de ces dynasties et l’autre analysant un procès en prévarication, illustrent les thèses avancées. Le volume II présente un dictionnaire biographique de 440 responsables des classes, permettant de mieux se représenter la réalité tant numérique que sociologique de ces cadres de l'administration maritime.

  • Titre traduit

    The commissaires des classes in the French Royal Navy, 17th-18th centuries


  • Résumé

    This study analyses a widely unknown 18th century socio-professional category: the commissaires des classes. The French government's system of naval conscription created by Colbert in 1668 divided the realm into several districts, each one directed by an officier des classes. Although they are a reliable source on the French seamen, no one ever wondered who they were, what their social background was and how they managed to fulfill the government's requests concerning naval conscription. The Secretaries of State for the Navy tried to turn them from simple clerks to officers of administration. Thus emerged many unofficial functions, such as: social appeasement, financial help for seamen and closer relations with the littoral authorities (municipalities, merchants, ship-owners) than ever suspected. Their image proved to be ambivalent: they were loathed because they embodied the Royal Law but also praised for their social work. Difficulties in wartime forced them to rise to the occasion. The study of their work through their letters and reports to the Ministry, their administrative production (registration rolls) and the up to now widely unused personal files kept in the National Archives also revealed that they built dynasties of administrators intimately linked with clientelist networks within the maritime districts and at the Court. Acting as a lobby group, these families were keen on keeping their privileges and on preserving their interests in spite of the numerous reforms held by the Ministers throughout the 18th century. A biographical dictionary of 440 officers of classes completes this study, revealing the sociological reality of this administrative key group.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.