Cycles ou série de tableaux à sujets profanes en France : (1730-1774)

par Miki Ota

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Daniel Rabreau.

Soutenue le 16-06-2014

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l'art (Paris) , en partenariat avec Histoire culturelle et sociale de l'art (Paris ; 2006) (laboratoire) .

Le président du jury était Martial Guédron.

Le jury était composé de Daniel Rabreau.

Les rapporteurs étaient Patrick Michel.


  • Résumé

    Les cycles et les séries à sujets profanes, exécutés entre 1730 et 1774, révèlent l’évolution de l’idéal de la peinture et de la réalité de sa pratique, entraînée par la popularisation desmode de réception des Beaux-Arts. Malgré des préjugés qui considèrent la peinture de cette période comme simplement décorative, les artistes, conscients de leur liberté de création, due à l’élargissement du public, élaborent soigneusement les programmes iconographique et stylistique qui témoignent de leurs talents propres. Les décors peints reflètent la conjoncture des intentions des commanditaires, des ambitions des peintres et des réactions du public. La peinture d’histoire, dont le prestige n’est jamais mis en doute, est susceptible d’une interprétation libre sous l’influence d’autres genres. La diversification du public du Salon et la critique d’art amènent une opposition entre amateurs et critiques. La direction royale des Bâtiments du roi incite les artistes à l’émulation. Sa réforme, qui vise au progrès des Arts, ne réside pas dans le simple retour à l’antique ou au XVIIe siècle, mais dans l’invention d’une peinture des Lumières par l’introduction d’une dimension sociale, marquée par l’idéal des encyclopédistes. Les difficultés que rencontrent les décors peints des châteaux royaux et des résidences des maîtresses en titre, révèlent la complexité de la réception des œuvres, particulière à l’époque du développement des institutions modernes et de la diversification des espaces dans l’architecture profane. L’intention de la direction des Bâtiments d’unifier les goûts diversifiés du public se matérialisera dans le Museum, profitant du sentiment national.

  • Titre traduit

    Cycles or series of painting of secular objects in France : (1730-1774)


  • Résumé

    Cycles and series of secular subjects, painted between 1730 and 1774, reveal an evolution of the ideal of painting and the reality of its practice, led by a popularization of the mode of reception of Fine Arts. Despite some prejudices that consider the painting of this period as simply decorative, artists, who are conscious of their liberty of creation, granted by an extension of the public, produce carefully iconographic and stylistic programs which show their peculiar talents. Painted ensembles, made for specific interiors, reflect complicated circumstances of patron’s intentions, painter’s ambition and reactions of the public. History painting, of which prestige is never doubted, is open to free interpretation under the influence of others genres. Diversification of the public of the Salon and development of art criticism bring an opposition between amateurs and critics. The Bâtiments du roi tries to encourage a competitive spirit by artists. Its reform, which aims at progress of Fine Arts, is not a simple return to the Antiquity or the seventeenth-century, but is the invention of the painting of Enlightenment by introducing social meanings, which convey the ideal of the encyclopedists. Difficulties, encountered by large ensembles of interior paintings of royal castles and of official mistresses’ residences, reveal a complexity of artistic creation, proper to this period of development of modern institutions and diversification of spaces in secular architecture. The ambition of Bâtiments to unify various tastes of public will be made into the Museum, making use of national sentiment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.