Flexibilité des processus de développement à la conception et à l'exécution : application à la plasticité des interfaces homme-machine

par Eric Ceret

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Sophie Dupuy-Chessa et de Gaëlle Calvary.

Le président du jury était Sylvie Pesty.

Le jury était composé de Corinne Cauvet, Phlippe Renevier-Gonin.

Les rapporteurs étaient Jean Vanderdonckt, Oscar Pastor López.


  • Résumé

    La diversité des dispositifs et les exigences des utilisateurs en termes de disponibilité et de continuité de service complexifient l'ingénierie de l'interaction homme-machine : il devient nécessaire de créer des IHM douées d'adaptation dynamique à leur contexte d'usage. L'ingénierie de ces IHM, dites plastiques, peut suivre une approche dirigée par les modèles mais ces approches sont encore peu pratiquées et souffrent d'un coût d'apprentissage important. Il est donc impératif d'accompagner les concepteurs et développeurs par un guidage, mais ce guidage doit être suffisamment flexible pour intégrer des compétences variées et des pratiques diverses en constante évolution.L'ingénierie des méthodes de développement logiciel s'est depuis longtemps préoccupée de la flexibilité des modèles de processus pendant leur conception, mais très peu de travaux se sont préoccupés de la flexibilité à l'exécution. Pourtant, plusieurs études montrent que les concepteurs et les développeurs, qui sont les principaux utilisateurs des méthodes, en expriment le besoin. Ils souhaitent par exemple disposer de modèles de processus exprimés dans les langages qu'ils maîtrisent, qui les laissent maîtres des choix de conception ou de réalisation et les aident dans l'apprentissage de la démarche. La flexibilité des modèles de processus à l'exécution, telle que nous la proposons, permet de répondre à ces attentes et ouvre donc la possibilité de fournir un guidage adéquat pour le développement d'IHM plastiques.Nous nous sommes focalisés dans un premier temps sur la conceptualisation de la propriété de flexibilité. Cette étude nous a conduits à proposer une taxonomie des modèles de processus, Promote, qui définit et gradue la flexibilité selon six dimensions. Nous avons ensuite transcrit cette définition de la flexibilité dans un métamodèle de processus flexible, M2Flex, et l'avons implémenté dans deux outils : D2Flex (D pour Design time), un outil collaboratif de conception de modèles de processus, et R2Flex (R pour Runtime), un environnement d'exécution des modèles définis dans D2Flex. Nous avons appliqué notre approche aux modèles de processus de développement d'IHM plastiques en rendant flexible la méthode UsiXML. L'environnement logiciel est en maturation technologique pour un transfert vers l'industrie. Ces différentes contributions ont fait l'objet de validations, en particulier auprès de concepteurs novices, en ingénierie de l'interaction homme-machine et des systèmes d'information.

  • Titre traduit

    Development processes flexibility at design- and enactment-times : application to Human-Computer Interfaces plasticity


  • Résumé

    The increasing diversity of devices and services makes the engineering of user interfaces (UI) more complex: in particular, the UIs need to be capable of dynamic adaptation to the user's context of use. This property is named plasticity and so far addressed by model-based approaches. However, these approaches suffer from a high threshold of use. Therefore there is a need to support designers and developers with a flexible guidance, i.e. a guidance capable of adaptation to the evolving variety of skills and practices.Software development methods engineering has long been concerned with flexibility of process models at design time, but very few work has been done about enactment-time although several studies show that designers and developers, who are the primary users of methods, call for such a flexibility. For instance, they expect process models to be expressed in languages they master, to let them make decisions about design choices, and to help them in learning the approach.Our proposition of process models flexibility at both design time and runtime meets these expectations and thus opens the possibility of providing adequate guidance for the development of plastic UIs.We first focused on the conceptualization of flexibility. Thanks to this study, we elaborated Promote, a taxonomy of process models, which defines and graduates six kinds of flexibility. Then we transcribed this definition of flexibility into M2Flex, a flexible process metamodel, and implemented it in two tools: D2Flex (with a D as "Design time"), a collaborative tool for the Design of process models, and R2Flex (with a R as "Runtime") , a tool for enacting the process models defined in D2Flex. We applyed our approach to the development of plastic UIs by making the UsiXML methodology flexible. FlexiLab, our software environment, is actually under technological maturation for being transferred to companies. These contributions have been validated, especially with novice designers, in the fields of the engineering of plastic UIs and Information Systems.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.