Les animalités de l’art : modalités et enjeux de la figure animale contemporaine et actuelle

par Laure Joyeux

Thèse de doctorat en Arts (Histoire Théorie Pratique)

Sous la direction de Hélène Sorbé.

Le président du jury était Denis Briand.

Le jury était composé de Hélène Sorbé, Claire Lahuerta.

Les rapporteurs étaient Denis Briand, Claire Lahuerta.


  • Résumé

    Ma démarche de recherche comme de création s’articule autour de l’animalité dans ses relations avec l’art d’une part et autour des notions-clés que sont l’anthropomorphisme animal, le zoomorphisme, la métamorphose, la figure animale et l’hybridation, constantes thématiques, iconiques et plastiques de mes travaux d’autre part. Comment et pourquoi l’artiste convoque-t-il l’animal de manière récurrente et diversifiée ? Comment ont pu se jouer entre l’homme et l’animal, mais aussi aujourd’hui de manière frappante, des complémentarités physiques et matérielles, des affinités mentales, des tensions exacerbées ? Si l’animal est le témoin excentré du fonctionnement de nos sociétés, tel un miroir déformant et critique, que révèle sa figure aux prises avec l’art de nos comportements de bête sociale et de la relation que nous entretenons avec lui ? Le recours à des concepts émanant de différentes disciplines, en particulier des sciences humaines, a irrigué et éclairé les analyses d’œuvres : les nôtres, celles de l’art d’hier et d’aujourd’hui. Il s’en est dégagé leur densité sémantique quant à la teneur du lien qui nourrit le binôme homme-animal, que les situations mises en scène soient fictives ou réelles. Le parallèle entre pratiques d’expression plastique (imitation, caricature, assemblage, mise en scène) et figures de style (métonymie, métaphore, comparaison, allégorie) au sein des processus cités plus haut vise à mettre en valeur le caractère discursif des œuvres choisies. La convocation de l’animal bénéficie ainsi, au sein de notre thèse, d’une triple définition. L’image de l’animal, reflet et mémoire de notre humanité, accompagne l’homme, tel le paradigme – modèle vivant ou image modèle –, d’une certaine identité de l’homme – ses fragilités, ses révoltes, ses excès, ses obsessions, etc. La figure de l’animal est aussi à entendre comme une médiation, réussissant là où l’attaque et le dialogue directs ne sont plus possibles, parvenant à concilier les contraires. Ainsi investie, l’image ambigüe ou ambivalente de l’animal donne lieu à la multiplicité, à une extraordinaire fertilité iconographique et artistique. Ses figures, au défi de la forme monolithique, sont rarement isolées ; elles se croisent, se mélangent et s’interpénètrent.

  • Titre traduit

    The animalities of art : forms and challenges of the contemporary and current animal figure


  • Résumé

    My research as well as my creative process on the one hand, revolves around the animal figure in its relationship to art, and on the other hand, around the key-notions of animal anthropomorphism, zoomorphism, metamorphosis, the animal figure and hybridization; constant, iconic and plastic themes of my work. How and why does the artist call forth animals in such a recurrent and diversified manner? How have physical and materiel complementarities, mental analogies as well as exacerbated tensions come into play today, in such a striking fashion between mankind and the animal world? If animals are the off-centered witness of how our societies function, as a distorting and critical mirror, what does its figure reveal when grappling with the art of our beast-like behaviors and of the relationship that we maintain with it? Resorting to concepts emanating from different academic disciplines, in particular, the human sciences, has provided and shed light to the analyses of the works: our own, those of the past and of today. The result being, an utterance density as regards the content of the link which feeds the man-animal pair, whether the situations staged are fictitious or real. The parallel drawn between the methods of plastic expression (imitation, caricature, assemblage, staging) and stylistic devices (metonymy, metaphor, comparison, allegory) within the process listed above is aimed at highlighting the discursive nature of the selected works. Eliciting the animal world within our thesis, thus benefits from a three-fold definition. The animal’s image, which is the reflection and recollection of our humanity, accompanies mankind, as the paradigm – living model or ideal image –, of a certain identity of mankind – its weaknesses, its rebellions, its excesses, its obsessions, etc. In addition, the animal’s figure is also to be understood as a mediator, prevailing over direct criticism and dialogue, and managing to reconcile opposites. Thus invested, the animal’s ambiguous or ambivalent image gives rise to multiplicity, to an extraordinary, artistic and iconographic fertility. Its figures, which challenge the monolithic form, are rarely isolated; they cross over, are mingled, and permeate.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.