Un TOC ou des TOC ? : apport clinique et thérapeutique à la compréhension de la psychobiologie du trouble obsessionnel compulsif

par Nematollah Jaafari

Thèse de doctorat en Psychiatrie

Sous la direction de Roger Gil et de Jean-Pierre Olié.

Soutenue en 2012

à Poitiers .


  • Résumé

    Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) en tant que pathologie homogène est caractérisé par l’association d’obsessions et de compulsions. Les obsessions sont des pensées, idées, ou images intrusives générant chez le patient de l’anxiété. Les compulsions correspondent à des comportements répétitifs ayant pour objet de neutraliser l’anxiété générée par les obsessions. Bien que le patient ait conscience du caractère absurde de ses symptômes, il doit les réaliser. La maladie entraîne une altération marquée de la qualité de vie des patients et un coût socio-économique important. Le traitement repose sur une prise en charge en thérapie cognitivo-comportementale associée à des traitements antidépresseurs pouvant être potentialisés par des traitements neuroleptiques ou thymorégulateurs. Une certaine proportion de patients (40-60%) reste symptomatique malgré un traitement bien conduit, et certains présentent une forme si sévère qu’elle conduit à un handicap majeur et représente un enjeu de santé publique. La stimulation magnétique transcrânienne répétée et la stimulation cérébrale profonde du noyau subthalamique pourraient constituer une option thérapeutique pour la prise en charge de ces patients résistants. Ces techniques thérapeutiques non invasive et invasive, respectivement, offrent l’opportunité d’une approche thérapeutique novatrice, basée sur la physiopathologie de cette pathologie, et permettent de moduler sélectivement les dysfonctionnements des réseaux de neurones cortico-striato-pallido-thalamo-corticaux, limbiques et associatifs impliqués dans la genèse des symptômes. Bien que ces techniques thérapeutiques soient efficaces, 10 à 20% des patients ne répondent pas à ces traitements. Notre hypothèse est que, probablement, le TOC est une pathologie hétérogène et que certaines formes cliniques ne répondent pas aux traitements. Afin de vérifier cette hypothèse, nous avons choisi deux facteurs : les signes neurologiques mineurs (SNM) et l’insight. En utilisant la définition du TOC en tant que pathologie homogène, nous avons trouvé des signes neurologiques mineurs associés au TOC mais sans aucune corrélation avec la réponse thérapeutique. L’utilisation d’une définition hétérogène du TOC a permis de démontrer que les patients vérificateurs à faible insight présentaient plus de vérifications et avaient des troubles de la mémoire du travail. Il nous semble important de développer des travaux en considérant le TOC comme une pathologie hétérogène et d’aller vers une définition dimensionnelle de cette pathologie.

  • Titre traduit

    OCD one or many ? : clinical and therapeutic contribution for understanding the psychobiology of obsessive-compulsive disorder


  • Résumé

    Obsessive-compulsive disorder (OCD) as a homogeneous disease is characterized by obsessions (which cause marked anxiety or distress) and/or by compulsions (which serve to neutralize anxiety). The essential features of OCD are recurrent obsessions or compulsions that are severe enough to be time consuming (i. E they take more than 1 hour a day) or cause marked distress or significant impairment or significantly interfere with the individual’s normal routine, occupation functioning, or usual social activities or relationships with others. At some point during the course of the disorder, the person realizes that the obsessions or compulsions are excessive or unreasonable. The treatment of OCD involves a combination of psychotherapy (such as cognitivebehavioral) and pharmacological therapies (serotonergic antidepressants and neuroleptics and / or mood stabilizers). A proportion of patients (40-60%) remain symptomatic despite wellconducted treatment, and some have a form so severe that it leads to major disability and represents a public health issue. For the treatment of these resistant patients, deep brain stimulation, adaptable and reversible technique, and rTMS transcranial magnetic stimulation (rTMS) offers the opportunity for a novel therapeutic approach, based on the pathophysiology of the disease, and to selectively modulate relatively dysfunctional cortico-striato-pallidothalamo-cortical, limbic and associative, neural networks involved in the genesis of symptoms. These therapeutic techniques are effective but 10 to 20% of patients do not respond to these treatments. Our hypothesis is that, probably, OCD is a heterogeneous disease and some clinical forms do not respond to treatment. To test this hypothesis, we chose two factors: Neurological soft signs (NSS) and insight. Using the definition of OCD as a homogeneous disease, we found that NSS do occur in OCD, but without any correlation with therapeutic response. Using a heterogeneous definition of OCD, we demonstrated that patients with poor insight showed more checking behaviour and had more memory déficits. Future research will be necessary with an OCD definition as a heterogeneous disease.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (270 f.)
  • Annexes : Bibliographie : 600 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Médecine-Pharmacie.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.