Élèves et éleveurs : éducation familiale et scolaire dans une société pastorale peul de la Guinée Maritime

par Ester Botta Somparé

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale

Sous la direction de Jean Copans.

Soutenue en 2011

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette tèse porte sur la relation entre l'institution scolaire et la société pastorale peul du district de Tassara, en Guinée Maritime, dans un contexte multiethnique où les peul constituent une minorité. Effectuée dans une perspective anthropologique, avec une méthodologie qualitative basée sur l'observation participante et l'entretien, cette thèse décritune société qui a toujopurs manifesté une certaine indifférence par rapport à l'école. L'éducation traditionnelle, qui a été étudiée à la lumière du concept d'idéal éducatif de Durkheim, en comparant les expériences de trois générations, privilégie la formation d'éleveurs compétents et connaisseurs du Coran et de bergères capables d'être de bonnes épouses et mères. Or, les difficultés croissantes dans la pratique de l'élevage, qui ont entraïné la perte ou la diminution des troupeaux et la paupérisation de beaucoup de familles, obligent aujourd'hui les habitants du district à envisager de nouvelles trajectoires pour leurs enfants. Ce sont donc les changements économiques et sociaux d'une société pastorale en mutation qui ont entraîné une forte demande de scolarisation et une diversification des trajectoires au sein des familles. Si certains enfants, destinés aux activités agropastorales et aux études coraniques avancées, deviennent les gardiens du patrimoine matériel et immatériel de cette société, les élèves sont porteurs des attentes et des espoirs de mobilité sociale de leur famille élargie ou de toute leur communauté villageoise. Cette thèse se penche aussi sur le contenu de l'enseignement pour vérifier si les élèves reçoivent une instruction en harmonie avec leur culture et capable de répondre aux préoccupations et aux exigences des familles.

  • Titre traduit

    Pupils and breeders : family and school education among the Fulani cattle-breeders of Southern Guinea


  • Résumé

    This thesis concerns the relationship between school and the Fulani cattle-breeders of the Tassara district, in the multiethnic environment of Southern Guines, where Fulani are a minority. It is the result of an anthropological research carried on using a qualitative methodology, based on interviews and participating observation on the field. This thesis describes a society who has always appeared quite indifferent towards school. The traditionnal education is analyzed according to Durkheim's concepts of educative ideal. Through the comparison between three generations, it appears that such an education is aimed to shape skillful cattle-breeders endowed with Islamic knowledge and young shepperders expected to be good wives and mothers. Nevertheless, the increasing difficulties related to the practice of cattle-breeding have led to the loss or the decreasing of cattle and the pauperization of many families. That's why, nowadays, the inhabitants of the Tassara district are obliged to take into consideration new paths for their children's future. Some young people are still busy with agro pastoral activities and Islamic education, thus becoming the keepers of the material and immaterial capital of their society. Howerver, all the expectations and hopes of social mobility, expressed by families and by the whole community, focus on pupils. This thesis also deals with the content of school teaching in order to check whether pupils receive an education consistent with their culture and able to answer their families' worries and demands.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 402-408

Où se trouve cette thèse\u00a0?