La temporalité comme matériel d'autonomie chez les jeunes : risques, jeux et rituels juvéniles dans la société hypermoderne

par Jocelyn Lachance

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de David Le Breton et de Denis Jeffrey.

Soutenue en 2009

à Strasbourg en cotutelle avec l'Université Laval (Québec, Canada) .


  • Résumé

    La question de la temporalité chez les jeunes se révèle complexe, à la croisée de mutations anthropologiques d'envergure : affaiblissement de la puissance symbolique des mythologies issues des sociétés traditionnelles et des Grands Récits de la modernité, éclatement et décloisonnement des cadres sociaux du temps et répercussion d’un néo-libéralisme envahissant l’ensemble des sphères d’activités du sujet contemporain. Dans un contexte où il doit prouver son autonomie, entre autre, par la gestion responsable de son temps, le jeune se voit contraint, non seulement de gérer son rapport à la temporalité, mais aussi d’élaborer un modèle singulier qui respecte à la fois les modalités imposées par le néo-libéralisme (flexibilité, rentabilisation et maximisation du temps) et la conservation d’un sentiment d’autonomie. L’expérimentation de différentes formes de rapport à la temporalité exprime en partie l’incapacité d’une société à donner un cadre structuré à la jeunesse contemporaine, un modèle de représentation et des modalités d'inscription sur la ligne du temps, donnant ainsi un sens à son passé, son présent et son avenir. Dans ce contexte, certaines pratiques à risque des jeunes (vitesse au volant et consommation d‘ecstasy), mais aussi certaines pratiques culturelles émergentes (usages de l'internet, théâtre d'improvisation, expériences cinématographiques, backpacking) sont des expériences intimes de la temporalité qui remplace l'identification traditionnelle du sujet à des modèles de représentations du temps.

  • Titre traduit

    The temporality as a material for autonomy among youth : risks, games and youth rituals in the hypermodern society


  • Résumé

    The question of temporality among youth is complex, situated between many important anthropologic transformations: weakening of the symbolic mythology power from the traditional society and the modern beliefs; break-up of the time frame and radicalization of the neo-liberalism impact in the totality of the contemporary subject activities. In this context, where the subject has to get his autonomy by organizing his own time, the young people has to find his own way to be responsible of his time, a way who has to respect the rules of this neo-liberalism world as flexibility and maximization of time. Through different time experiences, some young people express the incapacity of the society to provide a time frame to the youth, a model of representation of time and a modality to tell them how to appropriate the meaning of their past, present and future, understood here as the three part of the time line. Those experiences are reveals through few risky behaviors (fast driving and ecstasy taking) and through some cultural practices (Internet, improvisation theatre, cinematographic experience, backpacking). There’s a common point here between those different behaviors. All of them share one specific aspect: they provide to the subject a way to make intimate experience of time. Those experiences replace for many young people the traditional identification of the subject to pre-existing model of time representation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (391 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 365-387. Filmogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.