Genre et conflit armé : la trajectoire des femmes combattantes du conflit armé interne péruvien [1980-2000] et leur réintégration à la société civile comme éléments d'interprétation de la réconciliati

par Camille Boutron

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de María-Eugenia Cosío-Zavala.

Soutenue le 15-12-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .

Le président du jury était Christian Gros.

Le jury était composé de María-Eugenia Cosío-Zavala, Christian Gros, Jules Falquet, Jane Freedman, Alain Labrousse.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’analyser la trajectoires de femmes ayant participé au conflit armé péruvien entre 1980 et 2000. La perspective de genre prime ici sur les divisions politiques et idéologiques ayant opposé les différents acteurs du conflit. Elle permet de proposer une nouvelle approche du phénomène de violence armée mais aussi des questions liées aux problématiques de résolution de conflit et de réconciliation. Ce travail montre comment la difficile réintégration des femmes à la société civile après le conflit s’accompagne d’un phénomène de violence de genre qui peut être envisagé comme le prolongement de la violence armée mais aussi comme un instrument de pouvoir institutionnalisé au sein de la société péruvienne. Cette recherche s’appuie sur un travail de terrain approfondi, réalisé principalement à la prison de haute sécurité de Chorrillos à Lima, mais aussi dans le département d’Ayacucho. Elle met en avant l’évolution des diverses dynamiques d’interdépendance entre les sphères privées et publique, et leur enjeu dans la renormalisation des rapports sociaux après un conflit armé.

  • Titre traduit

    The participation of women in Peruvian armed conflict [1980-2000] : A study about female ex combatants’ experience as a tool of interpretation of national reconciliation and reconstruction


  • Résumé

    This investigation analyzes the participation of women in Peruvian armed conflict between 1980 and 2000 as well as their reintegration to civil life. The gender perspective exceeds political and ideological divisions of actors who got confronted during conflict. It helps to show a new approach of armed violence phenomenon as well as topics of conflict resolution. This work demonstrates how the difficult reintegration of female ex combatants to civil society comes with a gender violence which can be interpreted as an extension of armed violence as well as a reflect of the power institutionalized in Peruvian society. This investigation leans on a long field work most of it realized in maximum security prison in Lima. It emphasizes the evolution of interdependence between private and public spheres, which control is identified as a stake for the renormalization of social gender relationships after an armed conflict.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.