Evolution phénotypique, phylogéographie et insularité des chauves-souris du bassin méditerranéen occidental

par Allowen Evin

Thèse de doctorat en Biologie des organismes

Sous la direction de Louis Deharveng, Michel Baylac et de Jean-Marc Pons.

Le président du jury était Jean-Denis Vigne.

Le jury était composé de Louis Deharveng, Michel Baylac, Éric Petit.

Les rapporteurs étaient Leandro Monteiro, Stéphane Aulagnier.


  • Résumé

    Le bassin méditerranéen est l’un des vingt-cinq hotspots de biodiversité dans le monde. Une telle diversité résulte à la fois de la présence de nombreuses îles et d'une histoire géologique et climatique complexe. L’objectif principal de ce travail était d’améliorer nos connaissances sur l’évolution des chauves-souris dans le bassin méditerranéen. Deux aspects de l’évolution des chauves-souris ont été particulièrement explorés à l’aide de l’emploi combiné d’approches moléculaires et morphométriques!: l’évolution dans les îles, avec une attention particulière sur la Corse, et l’évolution des complexes d’espèces (Murins de grande taille, Pipistrellus et Plecotus). Les principaux résultats sont les suivants!: (1) la faune des chauves-souris corse semble résulter d’un assemblage de lignées originaires d’Europe et d’Afrique du Nord. Etonnamment, alors que toutes les populations insulaires, incluses dans cette étude, présentent des différences phénotypiques, seules quelque unes sont distinctes de leur homologues continentaux d’un point de vue moléculaire!; Globalement, l’évolution insulaire semble être un facteur important dans la mise en place des diversités moléculaire et morphométrique observées au sein du bassin méditerranéen!; (3) Le manque général de congruence entre le signal moléculaire de la phylogénie et la structuration phénotypique suggère qu’une évolution adaptative a pu contribuer à la diversification morphologique observée. La sélection naturelle, potentiellement liée aux régimes alimentaires, pourrait être responsable des cas de convergence phénotypique, documentés dans cette étude.


  • Résumé

    The Mediterranean basin is one of the twenty-five world's biodiversity hotspots. Such a diversity is thought to result both from an important number of islands and from a complex geological and climatic history. The principal aim of this work was to improve our knowledge on the evolution of bats in the mediterranean basin. Two aspects of bats evolution were specifically investigated, using combination of molecular and morphometric approaches : the evolution on islands, with special emphasis on Corsica, and the evolution of species complexes (large Myotis,Pipistrellus and Plecotus). The main results are the following : (1) Corsican bat fauna appears to result from a heterogeneous assemblage of lineages originating from Europe and North-Africa. Remarkably, despite all insular populations included in this study exhibit phenotypic differences, only a few were found to be molecularly distinct from their mainland counterparts; (2) Overall, island evolution appears to be a prominent factor shaping the molecular and morphometric diversity observed throughout the Mediterranean basin; (3) The general lack of congruence between the molecular phylogenetic signal and the phenotypic structuration suggests that adaptive evolution might have contributed to the observed morphological diversification. Natural selection, potentially through feeding habits, could be responsible for the cases of phenotypic convergence documented in this study.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (338 p.-[4] p.)
  • Annexes : Notes bibliogr. en fin de chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2009 -- 21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.