Une guerre sans épithète : les troubles des Cévennes au prisme catholique : déchirures civiles et violences de religion (vers 1685 - vers 1710)

par Chrystel Bernat

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Hubert Bost.

Soutenue en 2008

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    En 1702, en réaction à la persécution religieuse, l’insurrection camisarde inaugure en Bas-Languedoc un temps de troubles civils. L’objet de cette thèse vise à rendre compte d’une révolte qui mute en un conflit dense et polymorphe, et à analyser, à partir des résonances de cet assaut libertaire dans les milieux catholiques, le basculement et l’entrée d’une société en état de guerre. L’étude de ces passions religieuses contraires tend à restituer la déclinaison des duels, l’écheveau des factions et les ramifications d’affrontements qui, en un vaste faisceau de tensions et de rapports de force internes, de visées dissemblables et d’engagements discordants, mettent aux prises instances politiques, clergé et populations civiles, catholiques et protestantes. L’approche donne à voir la multiplicité des violences – physiques, idéelles, langagières, frontales et larvées, criardes et sans éclat –, mais aussi l’imbrication des antagonismes, la diversité des modalités d’affrontements confessionnels et le foisonnement des manifestations de clivage religieux – les déchirures civiles se déclinant en une infinité d’agressions, de marques oppressives et d’oppositions dissemblables qui ne se limitent pas au combat armé ni à la guerre déclarée. À partir d’archives inédites, la thèse postule une reconsidération globale des troubles en incluant un troisième grand acteur proprement civil et en valorisant l’étude d’une guerre en son système, affranchie de sa dualité avec les seuls représentants du pouvoir. De ce défi protestant, sans exemple dans l’histoire post-révocationnaire du royaume, elle interroge l’état du catholicisme méridional arrivé au terme de son insouciance persécutrice.

  • Titre traduit

    A war without epithet: the cevennes troubles through the catholic prism : Civil divisions and religious violences (1685 – 1710)


  • Résumé

    In 1702, due to religious persecution, the revolt of the Camisards appears as the starting point of a time of civil troubles in Bas-Languedoc. This Ph. D attempts to give an account of a revolt which turns into a dense and polymorphous conflict and analyse how a society enters the war through the echoes of this onslaught for liberty in the Catholic society. The study of these opposite religious passions tends to show the various duels, the intermingled factions and the branching out of conflicts which confront the political power, the clergy and Catholic and Protestant civil populations through internal strife, contrary aims and discordant commitments. The approach not only pictures the multiplicity of violences – physical, ideological, linguistic, head-on and latent – but also the interweaving of the antagonisms, the many different forms of confrontations between Catholics and Protestants expressed in an infinite number of attacks, of oppression signs and different oppositions which do not restrict themselves to the armed conflict nor the open war. Based on archives which have never been studied before, the Doctoral thesis offers an overall new vision of the troubles taking into account a significant third protagonist – strictly civil – and highlighting the study of a war as a whole, beyond the confrontation between the Camisards and the representatives of the political power. Considering the Protestant revolt unparalleled in the “post-révocationnaire” period of the French kingdom, this research analyses the situation of the Catholic religion in Bas-Languedoc which has then reached the limits of its policy of persecution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (966 f.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 3, f. 873-959

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 08.23 (1-3)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.