La formation initiale des officiers : une comparaison européenne

par Alex Alber

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Pierre Terrail.

Soutenue en 2007

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Basée sur une recherche de terrain conduite dans six pays européens (Allemagne, Belgique, France, Hollande, Portugal et Royaume-Uni), cette thèse s’assigne un double objectif : décrire de manière détaillée les différentes méthodes par lesquelles les futurs officiers sont sélectionnés puis formés, et mener une analyse problématisée des évolutions récentes desdites formations. Après une première partie décrivant la méthodologie de comparaison, ainsi que les spécificités d’une enquête sociologique en milieu militaire, la thèse aborde successivement les différentes dimensions des formations initiales et leurs enjeux spécifiques : la formation militaire d’abord, faite à la fois d’entraînements sportifs et de stages d’aguerrissement ; la formation morale ensuite, qui vise à inculquer les comportements attendus d’un « chef » par le biais de mécanismes de socialisation très spécifiques ; la formation académique enfin, dont la place est longuement discutée à l’aide d’exemples historiques. La troisième partie de la thèse est consacrée à l’analyse des rapports entre ces différentes dimensions. Elle montre que l’instruction académique s’avère de plus en plus décisive et qu’elle occupe une place croissante dans les cursus. Le constat s’impose cependant que les écoles d’officiers répugnent à pleinement « académiser » leurs formations, au nom de la défense d’un profil d’officier où priment les qualités athlétiques et charismatiques, et non les facultés d’analyse. Cette réticence illustre finalement combien les écoles cristallisent les difficultés du groupe professionnel dans son ensemble pour définir le profil de compétence des officiers du 21ème siècle.

  • Titre traduit

    The training of officers :a european comparison


  • Résumé

    Using data gathered inside the military academies of six european countries (Belgium, France, Germany, Netherland, Portugal and United Kingdom), the dissertation tries to reach two purposes : describe the selection and instruction of the future European officers and analyse its recent changes. The first part of the thesis deals with methodology used to compare the academiesand with peculiar difficulties a sociologist can be faced with while researching inside a military area. Then it offers an overview of each part of the academies' syllabuses, discussing the questions they give rise to : first how future officers are militarily trained; then how they are socialized in order to become military "leaders" and finally how they are educated, which is discussed with the help of examples from the past. The third part of the dissertation analyses the balance between the three elements of the syllabuses. It shows that the academic studies gained importance along history but that this evolution has been hindered by the will of the academies to build first efficient officers instead of "intellectuals". Finally, this reluctance illustrates how the academies concentrate the difficulties of the whole officer corps to define the skill profile of the 21st century's officer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(344 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 334-344. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 355.3 ALB
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.