L'oeuvre d'art à l'épreuve de sa reproduction imprimée

par Virginie Bourget

Thèse de doctorat en Arts. Pratiques et poétiques

Sous la direction de Leszek Brogowski.

Soutenue en 2007

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Les reproductions d’oeuvres d’art imprimées sont à l’origine d’une équivoque quant au statut de l’oeuvre reproduite. Nous avons observé cette dualité notamment à travers trois formes d’énonciation de l’oeuvre d’art par le biais de sa reproduction imprimée : le témoignage, la dérivation, la récupération. Toutefois, comme ces formes sont révélatrices de la confusion, elles ne permettent pas de départager les gestes artistiques des gestes non-artistiques. L’intention de l’énonciateur devrait le permettre. Son geste, suivant son intention, sera orienté vers un horizon visé. Il devrait alors être possible pour le spectateur d’identifier la reproduction. Pourtant, la confusion persiste. La reproduction entraîne en effet l’œuvre dans des sphères qui ne lui sont pas familières, amenant les bornes de l’art et du non-art à être constamment déplacées dans un sens ou dans l’autre, au gré des échanges, ponctions, décontextualisations. Elle bouscule nos habitus qui permettent la reconnaissance de l’oeuvre, elle nous demande de revoir sans cesse les relations qui la définissent, d’accepter un jeu frontalier qui modifie non seulement la définition de l’oeuvre mais aussi les valeurs et l’expérience esthétique qu’elle engendre

  • Titre traduit

    The work of art and its printed reproduction


  • Résumé

    Printed reproductions of works of art are a source of an ambiguity in the status of the artwork thus reproduced. We observe this duality through three types of articulation of the work of art in the form of its printed reproduction: evidence, derivation and re-use. However, in indicating a confusion these forms do not allow us to distinguish between the artistic and non-artistic statement. The intention of the person behind the reproduction should make it possible – their action, following their intention, will be aimed towards a particular horizon; it should therefore be simple for the viewer to classify a reproduction, and yet, confusion persists. The reproduction of the work of art takes it into unfamiliar worlds, constantly shifting the boundaries between art and non-art through the action of exchange, rupture, and decontextualisation. It disturbs the ‘habitus’ that allows us to recognise the work of art; it asks us to endlessly re-examine the relationships which define it, to accept a play of boundaries that modifies not only the definition of the work of art but also the values and the aesthetic experience that it produces

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (409 f.)
  • Notes : Thèse microfichée
  • Annexes : Bibliogr. f. 331-366. Index des noms propres. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4087
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1257
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.