L'interdiction de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en Afrique noire : contribution à l'étude de l'universalité des droits de l'homme

par Céline Gelin

Thèse de doctorat en Science politique. Droits de l'Homme

Sous la direction de Charalambos Apostolidis.

Soutenue en 2005

à Dijon .

Le jury était composé de Jean-Pierre Colin, Jean-François Roulot, Joseph Yacoub.


  • Résumé

    Nombre de pays africains sont le théâtre d'actes de torture et de mauvais traitements perpétrés dans des contextes divers, et également largement utilisés comme mode de gouvernance autoritaire. La plupart de ces Etats ont pourtant rappelé leur attachement aux textes internationaux prohibant formellement la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ; des dispositions correspondantes ont même été intégrées aux instruments régionaux de protection des droits de l'Homme adoptés par eux. Dès lors, il convient de s'interroger sur les raisons pouvant expliquer le caractère endémique de ces pratiques sur le continent. Toutefois, en ce que cela implique une réflexion sur la réception de la norme internationale par les Etats, c'est à dire sur leur capacité à l'appréhender et leur aptitude à en assurer la mise en œuvre, un tel questionnement induit également une remise en cause du principe internationalement reconnu et consacré de l'universalité des droits de l'Homme.

  • Titre traduit

    The prohibition of torture and other cruel, inhuman or degrading treatment or punishment in Africa


  • Résumé

    A number of African nations are the scene of acts of torture and ill-treatments that occur in very different contexts (wars, prisons, families) and that are also widely used as an authoritarian method of government. However, many of these States nonetheless affirm their adherence to the international covenants that totally prohibit the use of torture and other cruel, inhuman or degrading treatment or punishment; corresponding measures have even been incorporated in the regional Human Rights instruments adopted by these same States. Looking at this paradox, it is necessary to explore why these practices are so pervasive on the African continent. Such an approach implies reflecting on both the ability of the African States to comprehend the international legislation related to torture and their capability to apply it; and this reflection inevitably ends up in challenging the internationally recognized and hallowed principle of the universality of Human Rights.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (442 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 414-439

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD114
  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. UFR de Droit et Sciences Economique et Politique. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T2005 GEL C

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de Droit-Gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 0800.48168/06
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/GEL
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : GM1081-2005-1
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.