Développement asymétrique et financement des investissements du secteur des télécommunications dans les pays en développement le cas de la Chine

par Haibo Zhu

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de Gérard Pogorel.

Soutenue en 2000

à Paris, ENST .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Commencés aux Etats-Unis et en Europe dans les années 80, les mouvements de dérèglementation ont été étendus aux pays en développement. Au cours de ce changement du paysage règlementaire, deux tendances se sont dégagées : la première se caractérise par l'irrévocabilité de la dérèglementation des services de télécommunications résultant des facteurs économiques et technologiques qui sont communs à tous les pays ; la deuxième est liée a l'asymétrie du processus de dérèglementation due aux oppositions fondamentales dans les structures de gestion du secteur des télécommunications dans les différents pays. Cette thèse a pour but de décrypter le processus de déréglementation du secteur des télécommunications et l'interaction entre cette déréglementation et les performances des acteurs intervenant dans ce secteur tout en s'appuyant sur une série d'analyses consacrées a l'évolution des reformes règlementaires et de la structure de la gestion du financement des investissements en réseaux de télécommunications en chine. Cette recherche repose sur deux approches d'analyse. Nous cherchons dans une première approche à mettre en évidence, au travers du financement des investissements en réseaux de télécommunications, les conditions politiques et économiques préalables a la mise en œuvre des reformes dereglementaires. La deuxième approche de cette recherche consiste à étudier l'interaction entre les facteurs déterminants du développement des réseaux et le processus de réformes économiques et réglementaires. C'est aussi dans cette seconde approche que nous faisons reposer notre recherche sur le modèle évolutionniste des réseaux en vue de mieux cerner, en passant du cote de l'opérateur a celui de l'utilisateur, les rôles joues par les usagers dans le processus de décisions des investissements et des reformes réglementaires, indépendamment de la volonté gouvernementale. La modélisation de notre recherche s'appuie sur deux axes. D'abord, nous poursuivrons un axe chronologique en vue d'étudier l'évolution du financement du secteur des télécommunications dans un contexte dereglementaire. Nous étudions les facteurs limitants de l'évolution des reformes réglementaires et économiques du secteur des télécommunications en les plaçant dans deux phases de développement identifiées (1979-1993 et 1994-1998). Deuxièmement, nous analysons l'efficacité économique des exploitants suivant un axe conceptuel. Cette analyse montre que les deux grandes phases chronologiques de déréglementation correspondent à une certaine logique micro-économique du développement de l'entreprise. Cela s'expliquerait par le passage commun d'une croissance extensive de la firme à une croissance intensive quel que soit l'environnement extérieur auquel l'entreprise devrait faire face.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • Annexes : 109 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Télécom Paris. Centre de ressources documentaires numériques (CRDN).
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 2330
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1731-2000-1
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.