Fonctionnement et dynamique d'évolution de la société Luguru (Tanzanie) en période précoloniale

par Jean-Luc Paul

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pierre-Philippe Rey.

Soutenue en 1998

à Paris 8 , en partenariat avec Université de Paris VIII. Département d'anthropologie (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le fonctionnement et l'evolution historique de la societe luguru en periode precoloniale (1750-1900) sont decrits et analyses dans la perspective transdisciplinaire de l'anthropologie economique marxiste. Le travail repose essentiellement sur l'etude d'un fonds de traditions orales collectees par l'auteur sur le terrain, interprete de maniere critique par la mobilisation des disciplines que sont : l'histoire, l'ecologie, l'agronomie, la demographie, la socio-economie et l'anthropologie economique et politique. Les luguru sont issus d'un mouvement de peuplement de la tanzanie orientale qui s'origine au sud-ouest du pays, aux environs du lac nyasa, et debute au cours du xviiieme siecle. Un large front pionnier, constitue de communautes agricoles domestiques gynecostatiques, progresse lentement selon un axe sud-ouest/nord-est. Ces communautes sont organisees par des relations affines bilaterales quasi-exclusives : elles constituent des aires matrimoniales regroupant plusieurs lignages appartenant a deux clans affins. Ces aires se multiplient de proche en proche par un processus de segmentation-aggregation associe a un regime demographique singulier. La progression du front pionnier jusqu'au monts uluguru est cartographiee et interpretee au regard, d'une part, des contraintes agro-ecologiques propres au mode de mise en valeur du milieu pratique par les luguru, d'autre part, du fonctionnement politique des communautes. Le fonctionnement du systeme social luguru en periode pionniere est analyse. Il s'organise autour du principe prestataire/redistributif qui lie organiquement lesgenerations successives entre elles. Cependant, le gynecostatisme et la matrilinearite vraie qui le caracterise imposent a ce principe une forme originale. Le partage de l'autorite politique et economique, equilibre, mais non identique, entre les hommes-aines et les femmes-ainees justifie la qualification neologique du systeme par le terme "ambiarcal". La demonstration s'appuie sur la descriptionraisonnee des cycles viagers masculins et feminins. Enfin, les evolutions tardives (fin du xixeme siecle), essentiellement dues a des facteurs exogenes (commerce caravanier, contrecoups du mfecane zoulou) sont esquissees.

  • Titre traduit

    Functionning and historical evolution of the luguru society (eastern tanzania) in pre-colonial times


  • Résumé

    The functionning and the evolution of the luguru society in pre-colonial times (1750-1900) are described and analysed from the transdisdplinary marxist economical anthropology standpoint. The research rests on the study of oral traditions recollected by the author, in the field, and critically interpretated through various but articulated disciplinary approaches : history, ecology, agronomy, demography, socio-economics and economical and political anthropology. During the eighteenth century, migration movements took place from the eastern region of the nyasa lake, resulting in the peopling of the uluguru mountains. A wide pionneer front, made of numerous agricultural domestic groups progressively moved towards an north-eastern direction. These domestic groups were organised following preferential marital ties between pairs of clans. Peopling movements are reconstitued, taking into account agro-ecological constraints and political caracteristics of these corporate groups. The functionning of the luguru social system during this pionneer phase is analysed. The specificity of the luguru matrilocal and matrilineal system is put forwards. Although, as in many pre-colonial patrilineal african social systems, the rational of the strategies of social reproduction rests on organic relation between generations, the luguru society shows original patterns related to the political and economical power that women hold. Not patriarcal neither matriarcal, it can be qualified as an "ambiarcal" since authority is equally shared by both sexes. At last, the influences of exogenous factors (slave trade and mfecane) during the late nineteenth century are sketched.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (363 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 348-363

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : E 1094 TH
  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T455 (1, 2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1998PA081473
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.