L'activite des bureaux d'etudes henri chomette en afrique de l'ouest depuis 1948

par Diala Touré

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Gérard Monnier.

Soutenue en 1998

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'activite des bureaux d'etudes henri chomette en afrique de l'ouest debute avant les independances a un moment crucial ou sont timidement mises en place des mesures economiques, politiques et sociales en faveur des populations africaines. La periode coloniale a engendre un eclectisme au niveau de la typologie des edifices publics et des edifices d'habitation tourne vers des styles neo-classiques ou regionalistes francais en decalage avec l'environnement et le climat africains. Dans les annees 1950, l'action des architectes et urbanistes est determinante pour l'avenir de villes comme dakar et abidjan dont le taux d'urbanisation croit demesurement. La plupart de ces amenageurs urbains venus de metropole, se referent a des courants et a des doctrines directement issus du mouvement moderne : les villes deviennent de veritables laboratoires d'experimentations urbanistiques et architecturales. Henri chomette se demarque de cette mouvance en proposant une architecture empreinte de valeurs culturelles africaines et repondant aux besoins des societes africaines nouvellement urbanisees. Les bureaux d'etudes henri chomette rehabilitent l'emploi des materiaux locaux; dans les constructions modernes et participent activement a la relance du secteur industriel a travers une modernite des techniques, la mise en place de briqueteries et de cimenteries et la formation d'ouvriers du batiment. Le parcours de l'architecte est exemplaire : sa formation aupres de tony garnier et d'auguste perret en france, les premieres annees d'exercice en france en qualite d'architecte en chef de la reconstruction et sa longue pratique en architecte liberal sur l'ensemble de l'afrique. La contribution d'henri chomette est capitale et incontournable dans le domaine de l'architecture moderne en afrique. Son experience, acquise au terme de pres d'un demi-siecle de d'urbanisme et d'architecture, en fait un traducteur de la tradition architecturale africaine dans un repertoire de formes et de concepts modernes au service des societes africaines.

  • Titre traduit

    The work of henry chomette's architecture offices in west africa since 1948


  • Résumé

    Henry chomette's work started ten years before the independences of most west african countries and was still blossoming before the middle of the nineties. The dimension and the impact of the african legacy in architecture could be the definition of henry chomette's offices device called "bureaux d'etudes henri chomette". The continuous work of his 23 agencies all over africa and its approach of the culture for more than 45 years gave a special imput to his goal which main purpose was to give an architectural identity to the new countries through their own architecture made of local materials (stones, wood, adobe. . . ). He deployed exceptionnal skills in the use of these local materials and in devising innovative ways of using these materials which gave a new meaning to vernacular architecture. This modern architecture built by chomette's offices was far from being flashy, expensive, resource extravagant. It was being economical and very fonctional without being cheap at all. His approach was considered to be very innovative at times when international style in architecture and urban planning seemed to be the immediate solution for african cities with an important urbanization rate regardless of their environment and their social and economical specificities. From public buildings to private houses, from urban planning to the construction of bridges and airports, from embassies to dwellings, from industrial complexes to hotels, he showed, over the years some mastery in the art of dealing with african turban population. Independant architect, he settled in africa during the colonial era after winning a contest for the imperial palace of ethiopia in 1948.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol.(591 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 187 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2268
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CEAF B 20654 1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 1821
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.