Tarification de l'eau et agriculture irriguee : le cas de la tunisie

par Nadia Belhaj Hassine

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Moreaux.

Soutenue en 1997

à Toulouse 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons tente, dans le cadre de cette recherche, d'evaluer les effets d'une variation de la tarification de l'eau d'irrigation sur le choix des combinaisons de produits agricoles a developper, sur l'allocation des superficies agricoles et des facteurs variables a ces cultures et sur la demande de l'eau d'irrigation, aussi bien dans un environnement deterministe que dans un environnement aleatoire. Nous avons cherche a modeliser le comportement des agriculteurs dans environnement certain. Nous avons integre les regles de decision qualitatives relatives aux choix des cultures a developper dans le cadre d'un modele de maximisation de profit en deux etapes. Nous avons egalement etabli une methodologie d'estimation basee sur un modele econometrique avec observations tronquees. Nous avons procede par la suite, a la modelisation du comportement des agriculteurs dans environnement aleatoire. Nous avons tente d'estimer les parametres d'attitude au risque des agriculteurs dans la region de nabeul en tunisie. Les estimations des effets prix de l'eau, realisees aussi bien a partir d'un modele en environnement certain que d'un modele tenant compte de l'aversion au risque des individus, aboutissent globalement aux memes conclusions. Une hausse du prix de l'eau agirait principalement sur la combinaison des cultures developpees. Elle engendrerait une reallocation des superficies agricoles au profit des cultures les plus rentables independamment de leurs besoins en eau. La demande en eau reagit tres faiblement aux variations du prix de l'eau, elle est principalement sensible aux variations des superficies plantees. L'estimation des parametres d'attitude face au risque des agriculteurs, montre que ces derniers presentent une aversion absolue au risque et une aversion aux situations qui leur offrent des gains potentiels importants et les laissent sujets a des pertes substantielles. Cette aversion au risque pourrait induire une surconsommation en eau pour certaines cultures, essentiellement celles dont la production est contrainte par la disponibilite presente et future de l'eau.

  • Titre traduit

    Irrigation water price, agricultural production decisions : the case of tunisia


  • Résumé

    In this thesis we analyze profit maximizing farm-level production decisions for irrigators, under certainty and uncertainty. The analysis makes use of the multiple input and output production framework. We conduct an econometric study for the evaluation of the effects of the pricing of irrigated water on acreage decisions and input substitutions in the area of nabeul, located in the north-east part of tunisia. The deterministic model addresses technical issues currently involved in the estimation of two-stage models of multicrop production decisions. Special attention is devoted to i. ) the observation of corner solutions in crop choices and ii. ) the consistent aggregation of outputs with respect to the implied separability assumption. The analysis of production decisions under uncertainty makes use of the econometric methodology for estimating the distribution of risk attitudes developed by antle (1987) and apply it to irrigators in the area of nabeul. Since the effect of water price on agricultural production decisions is of major interest, we estimate a system of output supply, input demand functions and land allocation equations from a dual expected utility program, where the objective function is quadratic. Estimation results show a significant risk aversion attitude of the farmers. Land allocation to perennial crops seems specially constrained by total land availability, while actual and future water availability seems significantly determinant in land allocation decisions to perennial crops. Water price has a significant influence on land allocation decisions within each group of products. Once crops are planted, water price does neither affect short-run water use, nor irrigators profit in the non-perennial group. Short-run water use is significantly dependent on land allocation decisions. This finding suggests that water conservation activity would better be orientated to efficient irrigation systems than to an increase in water price.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 174 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 222 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1001-1997-16
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.