L'architecture de la maison individuelle en France depuis les années 1960 : références et inventions dans trois agences d'architectes

par Claudette Déom

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Gérard Monnier.

Soutenue en 1996

à Paris 1 .


  • Résumé

    Nous étudions ici trois agences d'architectes qui ont consacré une grande partie de leur activité à la conception de maisons individuelles, essentiellement situées dans leur région d’exercice : les agences Salier-Courtois-Lajus-Sadirac à Bordeaux, Watel dans l'agglomération lilloise, Sauzet a Six-Fours (Var). Toutes trois se référant au mouvement moderne mais les sources d'inspiration sont diverses. La première partie précise le contexte de la commande : les origines du succès de la maison individuelle (dès le milieu des années 60), le legs de la modernité architecturale des années 50, les cadres sociaux et familiaux, les différents types de commande. Apres une période (1958-1963) où les architectes essaient des formules diverses, mais ou s'affirme la référence aux maisons américaines de Neutra, Gropius, Breuer l'agence bordelaise construit, de 1963 à 1972, de grandes habitations du secteur diffus ou s'individualisent deux manières : le courant inspiré des maisons américaines et celui des maisons-sculptures. Les années 1960 et 1970 sont, à l'agence Watel, celles de la référence danoise (A. Jacobsen, Plum, Bo et Wohlert, Moldenhauer) dans les maisons groupées et dans les grandes demeures. Les changements de la société française dans les années 70 et 80 incitent l'agence au retour à une architecture plus traditionnelle, mouvement un peu attenué au début des années 90. L'exemple des architectures du Japon ancien, qu'il a bien connues lors d'un séjour dans ce pays, incite M. Sauzet à rechercher, dans les maisons qu'il construit à partir des années 70, une association intime de la nature (recomposée) et de l'architecture. Dans les trois agences, cette prise de références est cernée par le double jeu de la compatibilité et de l'écart, par le travail d'appropriation et de dépassement que suppose toute création.


  • Résumé

    We examine here three architects' agencies, largely dealing with the conception of one-family houses, built mainly in their geographical resort : Salier-Courtois-Lajus-Sadirac in Bordeaux, Watel in greater Lille, Sauzet in Six-Fours (Var). All refer to modern movement, but the origins of their creations are different. The first part describes the conditions of the commission : the reasons of the success of one-family houses (from the mid sixties), the architectural legacy of the fifies, the social & familial frames, the various types of commission. After the period (58-63) when the architects test various formulas, from which asserts itself the reference to North American residences of Neutra, Gropius, Breuer, the studio of Bordeaux edifies, from 63 to 72 great isolated houses in two different manners : the trend inherited from American realizations, and that of sculptural houses. During the sixties & seventies, J. P. Watel refers to Danish architecture (A. Jacobsen, Plum, Bo & Wohlert, Moldenhauer) for gathered houses as well as great residences. Changes in the French society of the late seventies and eighties lead him to a more traditional design, slightly lessening at the start of the nineties. The pattern of ancient architecture in Japan, which he learnt to know about during a two years stay overthere incites M. Sauzet to search to search, through the houses he builds from the seventies, for a close association of nature and architecture. In all cases taking references is conditioned by the interaction of compatibility and difference, as well as by the work of appropriation and transmutation involved in any creation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (884 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 96 : 5

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4523
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1707
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.