La présence militaire française en Allemagne de 1945 à 1993 : étude de géographie humaine

par Hélène Engels

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de François Reitel.

Soutenue en 1994

à Metz .


  • Résumé

    En avril 1945, les troupes du général de Lattre de Tassigny franchissent le Rhin. Depuis l'armée française est présente en Allemagne. Force d'occupation, conformément aux accords quadripartites de Berlin, elle est stationnée en Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg sur une zone de 48 800 km2. Devenues force de stationnement en 1955, les forces françaises en Allemagne sont généré au fil des ans une société complexe, en partie artificielle, mais qui n'en constitue pas moins une "communauté" réelle. Ni français a l'étranger, ni français demeurant sur le territoire métropolitain, tous les personnels militaires et civils relèvent de l'autorité du général commandant en chef, sont logés dans des cites-cadres construites à leur intention qui leur offrent des services aussi proches que possible de ceux de la métropole, assures par des "personnels civils à la suite des forces", y compris dans le domaine des loisirs. Pour répondre aux besoins d'une population ayant compté jusqu'à 80 000 personnes, l'armée s'est faite employeur de personnels civils dont de nombreux frontaliers. Elle s'est dotée de moyens de transport spécifiques. Son budget, vote chaque année dans le cadre du budget de la défense, est partiellement converti en D. M afin de couvrir les dépenses en secteur allemand et il est donc sensible aux changements de partie DM/FF. Tous ces facteurs, joints a la proximité de la frontière, limitent les relations avec le milieu allemand et ont permis l'émergence d'une population spécifique ne vivant ni tout à fait en France, ni tout à fait en Allemagne. La fin de la division de l'Europe n'a pas pour autant mis fin à la présence militaire française. Depuis le 1er septembre 1993, les forces françaises stationnées en Allemagne ont été recentrées au tour de Baden-Baden. La 1ère D. B. , seule témoin du 2ème C. A. Dissous, appartient désormais, avec la Brigade franco-allemande, à l'Eurocors dont l'état-major est à Strasbourg

  • Titre traduit

    The french military presence in germany from 1945 to 1993


  • Résumé

    General de lattre de tassigny's troops crossed the Rhine in april, 1945. Since then, the french army has been present in germany. As occupying forces, in compliance with the berlin accord, the troops were stationed in the Rhineland-Paltinate and Baden-Wurtemberg, an area of 48 000 sq kms. Stationed forces as of 1955, over the years the french forces in germany gave rise to a complex society, partly artificial, but nevertheless forming a real "community". Neither french citizens living abroad, nor french citizens living in France, all military and civilian personnel are under the authority of the general commander-in-chief, and are housed in residential areas built especially for them and offering services as much as possible like those available in france, staffed by "civilian personnel following the troops", and including the domain of leisure activities. To respond to the needs of a population having totalled up to 80 000 people, the army became an employer of civilian personnel, many of whom live near the obrder. The army developed its own transport system. Its budget, voted annually as part of the defense budget, is converted in part into dms to cover expenses in the german sector, and is thus sensitive to fluctuations in the dm ff exchange rate. All these factors, in addition to the proximity to the border, limit relations with the German milieu and allowed for the development of a specific population, living neither wholly in France, nor wholly in Germany. The end of a divided Europe did not, however, put an end to the French military presence. Since september 1, 1993, the french forces stationed in Germany have been recentered around Baden-Baden. The 1st tank division, all that remains of the dissolved 2nd army corps, is - along with the Franco-German Brigade-part of Eurocorps with headquarters in Strasburg

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Centre d'études géographiques de l'Université de Metz à Metz

La présence militaire française en Allemagne de 1945 à 1993


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (755 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Index. Bibliogr. f. [697]-715

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1163
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mf 12524
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1997 par Centre d'études géographiques de l'Université de Metz à Metz

Informations

  • Sous le titre : La présence militaire française en Allemagne de 1945 à 1993
  • Détails : 1 vol. (302 p.)
  • Notes : Numéro spécial de : "Mosella", ISSN 0047-8164, Tome XXII, n° spécial annuel, 1997.
  • Annexes : Bibliogr.: p. 281-286
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.