Mortalite des bacteries allochtones rejetees dans les milieux aquatiques

par Patricia Menon

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Ghislain de Marsily.

Soutenue en 1993

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    En ecologie microbienne le concept de la mortalite bacterienne a evolue parallelement aux developpements methodologiques. La mortalite des bacteries autochtones dans les milieux aquatiques peut a present etre definie comme la perte de l'integrite genetique. L'etude du devenir des bacteries allochtones n'a pas suivi cette evolution. Au contraire la plupart des etudes sont basees sur des approches experimentales erronees. Cette analyse justifie cette etude. Les developpements methodologiques mettent en evidence un taux de mortalite des bacteries allochtones 2 fois superieur au taux de mortalite des bacteries autochtones. Les protozoaires sont la principale cause de mortalite bacterienne. La cinetique d'ingestion d'une population bacterienne en presence d'une autre suit la theorie de l'inhibition competitive des reactions enzymatiques. Les taux specifiques maximums d'ingestion des bacteries, quelque soit leur taille, par les flagelles sont identiques lorsqu'ils sont exprimes en terme de biomasse. Par contre les constantes de demi-saturation des bacteries e. Coli sont deux fois superieures a celles des bacteries autochtones. Cette etude cinetique permet de concevoir des modeles mathematiques du devenir des bacteries allochtones rejetees en milieu naturel. Deux exemples en sont presentes relatifs a la dynamique des bacteries fecales dans la seine, et en zone littorale de la mer du nord. Le point crucial dans ces modeles reside dans la prise en compte du role joue par les protozoaires dans l'elimination des bacteries fecales

  • Titre traduit

    Mortality of allochtohonous bacteria released in aquatic environments


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 141 P.
  • Annexes : 230

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : T PARIS 6 1993 177
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1993

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Géosciences et environnement.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 93 PA06 6177
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.