Logique de la vie politique : la formation de l'idéalisme hegelien à Iéna, 1801-1807

par Myriam Bienenstock

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Bernard Bourgeois.

Soutenue en 1990

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Cette these a pour but de clarifier la facon dont se pose, dans le hegelianisme, le probleme de la legitimite politique. Il est montre dans les deux premiers chapitres, consacres respectivement a la facon dont, dans ses premiers ecrits, hegel a recours a la notion de "pouvoir" (macht: chap. I) et a l'examen de sa position dans le debat qui opposa des le debut du siecle en allemagne partisans du droit naturel et adeptes d'une science "positive" du droit (chap. Iii), qu'a cette fin il serait insuffisant de se limiter a une etude des textes strictement "politiques" de hegel. Il faut bien plutot determiner la signification politique de la philosophie hegelienne de l'esprit toute entiere. Le chapitre central de la these (chap. Iii) est ainsi consacre a un examen de celle-ci et, plus particulierement, des raisons qui conduisirent hegel, pendant les annees de son sejour a iena, a critiquer la "philosophie de la conscience" adoptee par nombre de ses contemporains. Cet examen permet de determiner si et en quel sens la conception hegelienne de la legitimite politique doit etre consideree comme fondee sur une philosophie du langage (chap. Iv) ou sur une conception du travail (chap. V) - deux interpretations populaire du hegelianisme. Il s'avere que la conception hegelienne de la legitimi- te politique s'enracine plutot dans une tentative de clarification de la "logique" de la vie politique - un projet que hegel realise pour la premiere fois, dans la phenomenologie de l'esprit (chap. Vi).

  • Titre traduit

    The logic of political life the formation of hegel's idealism at jena (1801-1807)


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to clarify the meaning of hegel's conception of political legitimacy. In the first two chapters, which deal respectively with hegel's early use of the notion of "power" (macht: chap. I) and with his position in the discussion opposing natural right thinkers to adepts of a "positive" science of right (chap. Ii), the author shows that an examination of hegel's "political" writings only can bring no conclusive results. To determine the conditions in which, according to hegel, a political constitution is legitimate, it is necessary to inquire into the meaning of hegel's philosophy of spirit as a whole. The central chapter of the thesis (chap. Iii) thus examines this philosophy and, more precisely, the reasons which induced hegel, during the years of his stay at jena, to criticize the "philosophy of consciousness" adopted by many of his contemporaries. The clarification of these reasons enables the author to determine whether or not and in which sense hegel's conception of political legitimacy is, at bottom, grounded upon a philosophy of language (chap. Iv) or perhaps upon a conception of labour (chap. V) - two particulary popular conceptions of hegelianism. In the last chapter (chap. Vi), the author shows that hegel's understanding of political legitimacy is rooted in his endeavour to clarify the "logic" of political life -a project which he realizes for the first time in the phenomenology of spirit.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (505 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 480-504

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1990LYO31004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.