La fabrication d'une « architecture durable » en France (2000-2010)

par Béatrice Durand

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de Caroline Maniaque-Benton et de Antoine Hennion.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec IPRAUS - Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société (laboratoire) depuis le 15-11-2013 .


  • Résumé

    La thèse étudie la construction d'une « architecture durable » en France dans la décennie 2000-2010. L'enquête partira de deux préalables : elle considérera tout d'abord l'architecture comme une qualité non donnée d'avance, mais fabriquée et renouvelée en permanence par les architectes ; elle envisagera ensuite l'irruption des préoccupations écologiques comme un terrain interrogeant l'architecture – en atteste la polémique entourant la mise en place du label HQE du début des années 2000. L'écologie semble faire bouger la ligne de fracture entre architecture et non architecture et c'est cette tension qui est l'objet de l'étude. Il ne s'agit donc pas de dresser une historiographie de l'architecture écologique du début du xxie siècle, mais plutôt de comprendre comment les acteurs de ce monde professionnel ont construit, collectivement, la possibilité de ce qu'ils appellent l'« architecture durable ».

  • Titre traduit

    The construction of "sustainable architecture" in France (2000-2010)


  • Résumé

    The thesis studies the construction of "sustainable architecture" in France between 2000 and 2010. Two premises will guide the research: first, architecture will not be considered as an intrinsic quality but as a quality produced and constantly being renewed by architects; secondly, the emergence of environmental concerns will be considered as a field that challenges architecture –as shown by the controversy over the introduction of the HQE (High Environmental Certification) eco-label in the early 2000s. The subject of this study is therefore the tension that ecology introduces in the divide between architecture and non-architecture. The aim is not to contribute to the historiography of ecological architecture of the early twenty-first century but to understand how the actors of this profession have built the possibility of what they call "sustainable architecture".