En quoi la commande, la demande et les raisons propres d'agir du conseiller à l'emploi influencent-elles le rapport à sa pratique ?

par Benoît Schmerber

Projet de thèse en Lettres et Sciences Humaines - SHS

Sous la direction de Emmanuelle Leclercq.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec (CEREP) - Centre d'Études et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (laboratoire) depuis le 09-12-2013 .


  • Résumé

    Les politiques publiques de traitement du chômage développent depuis vingt cinq ans un volet social orienté vers l'accompagnement des demandeurs d'emploi. Pour ce faire, l'Etat a choisi d'intensifier l'accompagnement des démarches de recherches d'emploi par l'intervention de conseillers de structures privées, en complément des missions de Pôle Emploi. Cette politique n'est pas sans effet sur le marché de ces conseillers en insertion professionnelle, tout comme sur le pourtour de leur activité. L'objet de cette recherche est d'établir une vision objective des enjeux et des évolutions de cette activité. Actuellement, la profession est en pleine restructuration; la disparition et l'absorption de nombreux opérateurs de ce secteur constituent un fait marquant de ces dernières années. Par ailleurs, le secteur est devenu très concurrentiel; les marges bénéficiaires se complexifient et l'enveloppe financière publique allouée à cette mission diminue. Aussi, notre objectif est d'opérer une analyse destinée à mieux cerner les enjeux de ce changement et leurs impacts sur le processus de professionnalisation, la professionnalité et l'activité professionnelle au quotidien des conseillers. En effet, au regard des parcours de socialisation et de formation, des évolutions structurelles les confrontent à de nouvelles réalités de travail. Mais ces évolutions déterminent-elles dans le même temps l'apparition de nouvelles identités de métier ou la constitution d'un groupe professionnel repérable ? Ce travail de recherche est au cœur de la sociologie des professions, des groupes professionnels, des parcours sociaux et professionnels, références qui permettent d'appréhender des formes d'ajustement de la pratique professionnelle comprise entre des enjeux institutionnels, et économiques (effet top down) et les pratiques liées aux parcours et formes de socialisation antérieures des conseillers à l'emploi (effet bottom up). Dans ce contexte, le cœur même du métier dont l'objectif est d'orienter et/ou aider les personnes à trouver un emploi est remis en question. En effet, le conseiller en insertion professionnelle se trouve régulièrement exposé à une posture en tension, au centre d'injonctions paradoxales entre les différentes attentes des publics et donneurs d'ordre. Comment ces derniers appréhendent-ils leur métier ? Trouvent-ils des stratégies de contournement et des voies de satisfaction face à des publics en demande sociale forte ? La posture comme l'action des conseillers en insertion professionnelle se complexifient et différentes questions se posent : En quoi les politiques publiques orientent-elles les pratiques professionnelles ? Dans quelle mesure redéfinissent-elles l'activité professionnelle ? Comment les conseillers développent-ils de nouvelles compétences et comportements pour exercer leur mission ? Comment s'adaptent-ils aux différents publics ? Pour ce faire les parcours sociaux et professionnels des conseillers à l'emploi seront plus particulièrement analysés au regard de leur contexte social et professionnel.

  • Titre traduit

    To what extent the command, the demand, and the own reasons to act of the employment advisors's influence his rapport to his work practice?


  • Résumé

    The public politics about the treatment of unemployment have developed in the last twenty-five years a social element toward the support of job-seekers. In this view, the State has taken the decision of intensify the process support by setting an intervention of advisors from private structures, which come here as a support of the missions of Pôle Emploi. This politic has a strong impact on both the market of those advisors which are trying to get in the professional world, but also on the other activities which surrounded this one. The aim of this study is to set an objective vision of the consequences of the evolution of this activity. Currently, the profession is being restructured, many operators from this sector have disappeared which has been a striking fact of these last years. Moreover, this area is now really competitive; it is harder and harder to make margins but also the financial aids are less important than few years ago. That is why, through this study we are trying to set a clear analysis which has for aim to understand the stakes of these changes and also there impacts on the process of professionalization, the professionality and the daily professional activity of advisors. Indeed, regarding the paths of socialization and training, the advisors have to face new work realities due to structural evolutions. This research work is at the heart of the sociology of occupations, professional groups, social and professional paths, references which allow to grasp some certain form of adjustment of the professional practice which is in between institutional stakes, economics (top-down effect) and the practices that are linked to the previous paths and forms of socialization of employment advisors (bottom-up effect) In this environment, the core of this work which is to guide and/or help people to find a job is questioned. Indeed, the advisor in a professional integration is regularly exposed to a posture in tension, in the middle of paradoxical injunctions between the different expectations of the public and the contractors. How did they manage their work? Did they figure out some sort of strategies to avoid these problems and find out some ways to make the public satisfy although there is a strong social demand? Both posture and actions of advisors in professional integration are getting more complex which have led to state different questions: In which way the public politics guide the working practices? To what extent did they redefine the professional activity? How do advisors develop both new skills and behaviors to full fil their missions? How do they manage themselves to different publics? In order to do that both the social and professionals paths of employment advisors will be more particularly analysed regarding the social and professional context.