"Consommer moins : privation ou émancipation ? Critique et ambivalences de la consommation"

par Anne GOULLET DE RUGY

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Christian Laval.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec Sophiapol EA 3932, Laboratoire (laboratoire) depuis le 04-12-2013 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose de revenir sur la relation entre consommation et satisfaction en lien avec l’émergence d’un discours à mi-chemin entre l’engagement militant et les sciences sociales sur la possibilité d’une réduction bienheureuse de la consommation. Elle part d’une analyse des textes contemporains critiques sur la consommation qui prêchent la « décroissance », la « sobriété heureuse » ou encore la « simplicité volontaire ». Elle interroge les fondements sociologiques des arguments critiques invoqués. Cette analyse est ensuite éclairée par une enquête de terrain sur la question de la réduction de la consommation. L’enquête observe deux terrains correspondant à deux situations de réduction de la consommation : l’une volontaire auprès de religieuses ayant fait vœu de pauvreté, l’autre subie, auprès d’une population ayant vu son revenu et donc sa consommation marchande diminuer. À partir d’une observation ethnographique et d’entretiens non directifs, l’enquête analyse les représentations associées à une réduction de la consommation et les conditions qui la rendent possible, supportable voire souhaitable ou malheureuse. Enfin, en reliant l’enquête de terrain et les représentations critiques de la consommation, la thèse s’interroge sur les distinctions possibles entre types de consommation qui pourraient expliquer les ambivalences de la consommation, source de désir et de joie d’un côté, de déception et de désillusion de l’autre.


  • Pas de résumé disponible.