Les moyens de pression économique des Etats au regard du droit international

par Lucien Lagarde

Projet de thèse en Droit international

Sous la direction de Yves Nouvel.


  • Résumé

    Avec le développement des interdépendances économiques, en particulier depuis la chute de l’URSS, les États définissent de plus en plus leurs intérêts stratégiques en termes économiques et agissent en conséquence sur la scène internationale. Ce phénomène a conduit au développement d’une hypercompétition économique, parfois qualifiée de « guerre économique». Le postulat de cette théorie des relations internationales est que les États tentent de s’enrichir au détriment des uns et des autres. Si la sémantique guerrière n’est pas appropriée du point de vue du droit (il n’y a pas de recours à la force, pas de belligérants..), elle n’en recouvre pas moins une réalité sur le plan juridique. Les moyens étatiques sont en effet mis au service des économies nationales. Cela se matérialise de différentes façons: coopération entre les services d’intelligence économique et les acteurs privés, lobbying, campagnes de diffamation et de désinformation et espionnage. Les pratiques qui peuvent découler d’une telle approche, à l’instar des pratiques anticoncurrentielles en droit interne, nuisent gravement au fonctionnement normal des relations économiques internationales. Il s’agira ainsi de déterminer les règles juridiques régissant l’action des États dans ce domaine ainsi que d’étudier leurs limites


  • Pas de résumé disponible.