La ressource foncière territoriale: une nouvelle modalité de gouvernance des territoires.

par Catherine Herrera

Projet de thèse en Geographie

Sous la direction de Bernard Pecqueur.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes , dans le cadre de Sciences de l'homme, du Politique et du Territoire , en partenariat avec PACTE - Politiques publiques, ACtions politiques et TerritoirEs (laboratoire) et de Territoires (equipe de recherche) depuis le 01-09-2007 .


  • Résumé

    L'objet de cette thèse est de démontrer comment l'évolution des enjeux portée sur la ressource foncière affecte ses modalités de gestion. Car aujourd'hui, l'action politique foncière se heurte d'une part, à des difficultés de gouvernance territoriale face à la multiplication des acteurs fonciers, de leurs pouvoirs, de leurs intérêts, et d'autre part, à la capacité des territoires à intégrer l'idée d'un foncier affirmant de nouvelles valeurs que nous pourrions qualifier de « collectives » (environnementales, sociales, qualitatives,…). La question posée est de comprendre quels sont les processus qui permettent aux acteurs d'un territoire de définir une stratégie foncière consensuelle autour d'une ressource perçue comme rare. Autrement dit, quelles sont les modalités d'intervention préconisées par les territoires pour intervenir sur les multiples dimensions portées par le foncier. Car en cherchant à dépasser une dualité individuelle/collective inhérente à cette ressource particulière, pour construire ce que nous pourrions appeler une « ressource foncière territoriale » (Gumuchian/Pecqueur), les territoires se retrouvent confrontés à la gestion d'une ressource rassemblant les caractéristiques d'un bien commun (E. Ostrom). Pour étayer cette approche, l'attention se porte sur trois territoires porteurs de trois projets distincts (institutionnel, économique et règlementaire) pour comprendre les ressorts existants entre les territoires (moyen d'action), les projets (sens de l'action) et la gestion du foncier.

  • Titre traduit

    Territorial land resources: a new form of territorial governance.


  • Résumé

    The object of this thesis is to demonstrate how changing issues focused on land resources affects its management arrangements. For today, the political land clashes on the one hand, difficulties of territorial governance deal with the proliferation of actors land of their powers, interests, and secondly, the ability of the territories to incorporate the idea of ​​claiming land for new values ​​that we might call "collective" (environmental, social, qualitative, ...). The question is to understand the processes that allow players in a territory of a strategy consensus around a land seen as scarce resource. In other words, what are the modalities of intervention recommended by the territories to work on the multiple dimensions brought by the land. For in seeking to overcome a dual individual / collective inherent in this particular resource, to build what we might call a 'territorial land resources "(Gumuchian / Pecqueur), territories find themselves faced with the management of a resource gathering features a common good (E. Ostrom). To support this approach, the focus is on three areas carrying three separate projects (institutional, economic and regulatory) to understand the existing springs between the territories (through action), projects (direction of action) and land management.