Progressisme et Conservatisme : Le Militantisme de la musique populaire britannique de 1990 à 2001.

par Pierrik Berthier

Projet de thèse en Langues et littératures étrangères

Sous la direction de John Mullen.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec IMAGER - Institut des mondes anglophones, germanique et roman (laboratoire) depuis le 01-12-2013 .


  • Résumé

    Progressisme et conservatisme : Le militantisme de la musique populaire britannique de 1990 à 2001 La réalité de l'engagement politique d'artistes issus de la musique populaire dans l'Angleterre de l'après-guerre a été clairement établie. Deux points majeurs ont été identifiés : les artistes s'engagent en faveur de valeurs progressistes, et ce de manière continue. Les années cinquante ont par exemple vu certains artistes folk tels qu'Ewan MacColl s'engager dans la lutte contre la course à l'armement nucléaire. Quant aux années soixante, de nombreux artistes ont milité en faveur de la paix ainsi que du progrès social, les Beatles étant le cas le plus célèbre. Les années soixante-dix ont confirmé cet engagement, de nombreux artistes prenant notamment position contre la guerre du Vietnam. On note toutefois sinon l'émergence, du moins la mise en lumière d'une critique plus radicale de la société britannique, dont le mouvement punk fut le héraut le plus spectaculaire. Cette radicalisation est restée virulente pendant les années 80, les critiques se focalisant progressivement sur la personne du Premier Ministre Margaret Thatcher. Il existe ainsi une certaine tradition de militantisme politique au sein de la pop britannique, et chaque décennie a été le théâtre d'engagements spécifiques. La vérité historique de cet engagement, qui jouit d'une documentation abondante et en perpétuelle expansion, est incontestable. Pourtant, une période semble échapper à toute analyse ; si l'engagement de la pop britannique contre la guerre refait surface au début des années 2000 suite à l'intervention militaire en Afghanistan, qu'en est-il de la décennie précédente ? On parle effet communément du ‘déclin' de la chanson politique après la chute de Margaret Thatcher en 1990, ainsi que de sa ‘résurgence' à l'orée des années 2000 et l'engagement militaire britannique. La chanson engagée britannique a-t-elle disparu pendant une décennie ? De même, si les artistes britanniques engagés politiquement se situent traditionnellement à gauche du spectre politique, qu'en est-il de son pendant à droite ? Si l'existence concrète de lien entre forces politiques progressistes et musique populaire a été démontrée, qu'en est-il du conservatisme ? Ce projet aura ainsi la double ambition de réhabiliter les années 1990 en tant que période digne d'intérêt dans l'exploration des liens entre musique populaire et sphère politique britanniques. Cette exploration prendra la forme d'une analyse des formes de militantisme politique en faveur de valeurs progressistes mais aussi conservatrices, via la réalisation d'un corpus d'artistes. La période choisie ira de 1990, année marquant la fin du gouvernement de Margaret Thatcher, à 2001 et le début du deuxième mandat de Tony Blair.

  • Titre traduit

    Progressive and conservative perspectives: Activism in British Popular Music from 1990 to 2001.


  • Pas de résumé disponible.