Les institutions juridiques et la participation des peuples autochtones à la gouvernance environnementale : l'Australie

par Reia Farrall (Anquet)

Projet de thèse en Etudes anglophones

Sous la direction de Susanne Berthier-foglar, Benjamin Richardson et de Marcus Haward.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale langues, littératures et sciences humaines , en partenariat avec Institut des Langues et des Cultures d'Europe, d'Amérique, d'Afrique, d'Asie et d'Australie (laboratoire) depuis le 01-09-2014 .


  • Résumé

    Cette thèse portera d'abord sur les tendances de la colonisation dans deux pays colonisés par les Britanniques où les systèmes de common law et de gouvernement britanniques demeurent: l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle découvrira ensuite dans quelle mesure le schéma de colonisation de ces pays, et plus particulièrement la présence d'un traité initial avec ses peuples autochtones, joue un rôle significatif dans le niveau actuel de participation des 'premiers' peuples à la politique publique. Pour commencer, l'analyse sera macro-échelle: une étude historique des pratiques de colonisation et de l'accès des populations autochtones à la terre et aux ressources naturelles. Par la suite, elle se concentrera sur le niveau microéconomique avec la politique des ressources naturelles et la participation des peuples autochtones. Comment ce niveau de participation et sa qualité ont-ils été affectés par les institutions juridiques qui décident des revendications territoriales et maritimes des peuples autochtones? Le domaine de la gouvernance marine a été choisi pour l'analyse d'études de cas, car il s'agit du domaine le plus récent dans lequel ces deux pays ont restitué le contrôle à leurs 'propriétaires' initiaux.

  • Titre traduit

    Legal Institutions and the participation of Indigenous Peoples in Environmental Governance: Australia


  • Résumé

    This thesis will first study the patterns of colonisation in two British colonized lands where the British systems of common law and government remain: Australia and New Zealand. It will then discover the extent to which that the pattern of colonisation of these countries, and more significantly the presence of an initial treaty with its indigenous peoples plays a significant role in the ‘first' peoples current level of participation in public policy. To begin, the analysis will be on a macro scale: a historical study of colonisation practices and indigenous access to land and natural resources. Subsequently, it will then concentrate on the micro level with natural resource policy and indigenous peoples' participation in it. How has this level of participation and its quality been affected by the legal institutions that decide on land and sea claims of indigenous peoples? The area of marine governance has been chosen for case study analysis, as this is the most recent area in which these two countries have restituted control to their original ‘owners'.