L'expérience fictionnelle dans la relation intersubjective : approche de la narrativité relationnelle

par Cecile Treton

Projet de thèse en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Christian Bourret.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec Dicen IDF - Dispositifs d’information et de communication à l’ère numérique – Paris, Ile-de-France (laboratoire) depuis le 17-09-2013 .


  • Résumé

    L’objet de cette thèse porte sur la mise en évidence des conditions de l’engagement relationnel et souligne l'importance de l'émotion. Il reconsidère l’usage des supports info-communicationnels afin d’instaurer une médiation ternaire qui puisse faciliter l’exploration des sentiments partagés. Le sujet a été élaboré dans un contexte de questionnement sur la notion de lien social quand il s’exprime à travers un modèle de médiation imposé par les supports digitaux et qui devrait répondre au sentiment de solitude de certaines populations, notamment les personnes âgées. Notre cadre théorique emprunte a l'approche de F. Martin-Juchat (2008) qui pose les bases d’une anthropologie par la communication sous l’angle de l’affect et celle de J. Caune (1999) qui établit une médiation du sensible prenant en compte la relation intersubjective et les univers de significations partagées dans un cadre concret physique et social. Notre terrain d’étude porte sur le recueil de l’expérience relationnelle des personnes âgées. Notre cadre méthodologique est pluridisciplinaire avec des emprunts à la sociologie de la dynamique relationnelle (C. Bidart) et à la psychologie (D. Winnicott). Nos outils d’analyse utilisent la biographie comme support de témoignage (D. Demazière et C. Dubar) et des grilles interprétatives formalisées à partir de la sémiotique situationnelle (A. Mucchielli). Nous démontrons la valeur heuristique de la relation pour le sujet agissant. Elle contribue à une inventivité dans la réalité partagée qui apparaît à travers la manière dont la personne agence son environnement relationnel composé de relations intersubjectives. Nous qualifions ce processus de narrativité relationnelle en référence à la notion d’identité narrative (P. Ricoeur) et à la sémiotique narratologique (J. Greimas). Nous postulons que l’émergence de cette narrativité relationnelle peut être favorisée à travers des situations de médiation s’appuyant sur les supports digitaux comme espaces de dialogues et axées sur l’exploration de soi avec l’autre dans une relation de connivence.

  • Titre traduit

    Collective fiction and intersubjective relations : the approach of relational narrative


  • Résumé

    My search concerns the approach to the relationship with the other from an ethical perspective. I question the relationship as building support for a shared reality. The relationship is seen as the emotional and biographical angle. The subject raise the issue of the loneliness of the elderly in today's society. I note the limits of social responses and info-communicative systems. To conduct my research, I use approaches of Fabienne MARTIN JUCHAT that puts the person in the communication device as a experiencing subject and of Charlie GALIBERT around the inability to communicate in reference to the relational anthropology. The topic highlights the power of imagination in the relationship to the other through the relational environment and around the engaging relationship. It is treated through biographical stories studied through interpretative grids. They allow the formalization of relational portraits. In this context, relational technologies are integrated in a narrative mediation.